On aime...ou pas, mais on vous en parle !

 

Aires (Marcus Malte)

note: 3Sur la route Laurence - 29 juillet 2020

Une série de véhicules dans lesquels on suit l'histoire de différents personnages, qui au fil du roman, vont tous avoir un lien. Dans quelle voiture vous reconnaîtrez-vous ? Original.

N'oubliez pas de réagir

note: 5Paroles de visionnaires Laurence - 5 juin 2020

Ce petit livre nous invite à faire entendre nos voix, comme l'ont fait depuis des siècles des personnalités engagées dont les mots résonnent encore aujourd'hui. Utile.

Regarde les lumières mon amour (Annie ERNAUX)

note: 4Question de regard Laurence - 5 juin 2020

Les grandes surfaces, comme sujet littéraire ? Pourquoi pas ! Cet espace prend ici une autre dimension, celle d'un lieu qu'on fréquente régulièrement et qui devient familier. Toujours d'actualité...

Le chien de Madame Halberstadt (Stéphane CARLIER)

note: 3Et s'il suffisait d'un chien Laurence - 3 mars 2020

Un feel-good book, autrement dit un petit livre sympathique qui fait du bien : un auteur à la vie ratée se met à croire que tout bascule depuis qu'il a accepté de garder le chien de sa voisine. Rocambolesque à souhait, avec en toile de fond une ode aux petites joies du quotidien.

La tête dans les étoiles (Jen Wang)

note: 4Amitié Johan - 27 février 2020

La tête dans les étoiles nous raconte l'amitié naissante entre deux héroïnes complètement différentes.
Je me suis laissé emporter par ce récit plein d'émotion ! Jen Wang a un vrai talent pour nous faire chavirer.

Même les pêcheurs ont le mal de mer (Diane Peylin)

note: 4Trois fils en quête d'un père Laurence - 13 février 2020

Trois hommes de la même famille vont tenter de comprendre ce qui les unis au-delà des liens du sang. La réponse est dissimulée derrière des secrets enfouis depuis toujours. Un récit fort.

Les blessures du silence (Natacha Calestrémé)

note: 4Harcèlement Denise - 7 février 2020

Un bon thriller psychologique sur le harcèlement conjugal. Entre manipulation et perversion, ce roman est palpitant.

Leurs enfants après eux (Nicolas Mathieu)

note: 4Tout une époque Laurence - 4 février 2020

Au cours de quatre étés, on suit quelques jeunes tenter de sortir de leur condition, tout en vivant leurs premières expériences. La version française revue et corrigée de La fureur de vivre, avec la même tension palpable et en supplément un portrait socio-politique de la France avant les années 2000. Une lecture prenante primée par le Goncourt en 2018.

Les Indes fourbes ou Une seconde partie de l'histoire de la vie de l'aventurier nommé Don Pablos de Ségovie, vagabonds exemplaire et miroir des filous ; inspirée de la première, telle qu'en son temps la narra don Francisco Gómez de Quevedo y Villegas, chevalier de l'ordre de Saint Jacques et seigneur de Juan Abad (Juanjo Guarnido)

note: 5Eldorado Johan - 1 février 2020

Tout d'abord réticent à lire cette bande dessinée, eh bien j'ai pris une claque ! Dès le début, j'ai été séduit par les illustrations, mais c'était sans compter l'excellent scénario qui nous fait suivre les tribulations de Don Pablos de Ségovie, espèce de gueux filou au possible ! Je l'ai dévorée d'une traite.

Apprendre à tomber (Mikaël Ross)

note: 3Drôle et émouvant Laurence - 30 janvier 2020

Quand sa mère est hospitalisée, Noël doit rejoindre un foyer pour personnes handicapées mentales. Il devra s'adapter malgré tout et découvrir l'amitié et l'amour...comme tout un chacun finalement !

Le chant de l'assassin (Roger Jon Ellory)

note: 5Le chant de l'Assassin Charles - 20 janvier 2020

Le chant de l’Assassin.
Un vrai roman noir, une tragédie où le destin implacable s’acharne sur quelques pauvres vies.
Un détenu sort de prison avec une lettre qu’il a promis de remettre à la fille de son ancien compagnon de cellule ... Les chapitres alternent entre deux drames qui se font écho : celui, fondateur, qui datent des années 50 et celui qui, vingt ans plus tard, est en train de se nouer sous nos yeux.
Deux belles histoires, deux grands classiques, racontés avec talent.
La description des personnages est d’une profondeur exceptionnelle...R J Ellory est un grand écrivain
Magnifique ………à lire absolument.

Une bête au Paradis (Cécile Coulon)

note: 5Saga bestiale Laurence - 2 janvier 2020

On retrouve le style classique et fluide de l'auteur qui nous embarque dans le quotidien d'une famille au destin maudit. On s'attend au pire, mais on ignore à quel moment, et on est tenu en haleine d'un bout à l'autre de l'histoire. Marquant et plausible.

Nouvel an (Juli Zeh)

note: 4Résurgences du passé Laurence - 2 janvier 2020

Ce roman ne ressemble à aucun autre, on ignore où l'auteur nous mène. Tout commence un soir de réveillon, mais déjà l'angoisse est là, tapie. Puis un étrange sentiment de déjà vu et on bascule alors dans le passé, mais on ne saura pas avant la fin si le drame qui s'est joué dans cette famille a véritablement eu lieu...Beaucoup de mystère et de suspens, pour une lecture intemporelle.

Une femme en contre-jour (Gaëlle Josse)

note: 5La révélation d'une photographe Laurence - 2 décembre 2019

L'auteur nous livre le roman d'une vie au destin troublant. Une nurse devenue post-mortem une artiste reconnue. Gaëlle Josse dresse le portrait d'une femme pas si ordinaire qu'il y paraissait de prime abord, en retraçant son histoire familiale et enfin faire le parallèle entre la démarche photographique de Vivian Maier et son oeuvre. Passionnant ! On prolongera la lecture en consultant les clichés de cette grande dame de la photographie qui s'attachait "à rendre visible les invisibles".

Avez-vous lu les classiques de la littérature ? (Soledad Bravi)

note: 4Panorama humoristique de la littérature classique Laurence - 21 novembre 2019

Même si on rit beaucoup grâce à la version revisitée en bande dessinée, c'est du sérieux (résumé de l’œuvre et biographie de l'auteur). Ces monuments ainsi décryptés nous paraissent soudain très accessibles ! Et si on les re-lisait ?

Les parfums d'Iris (Florence Roche-Barthélémy)

note: 3L'alchimie n'a pas pris Graziella - 29 octobre 2019

Cette lecture, pour moi, reprend un peu le cheminement d'un parfum qui se compose de 3 notes (voir p.60 du livre!).
Pour la note de tête, si j'ai été séduite par le résumé de l'éditeur, j'ai été un peu déçue par la couverture. Je l'ai choisi malgré tout pour le plaisir de découvrir une nouvelle auteure car je suis curieuse de nature.
Pour celle de cœur, l'idée de mélanger Histoire et histoire m'a bien plu. L'alternance entre la découverte du métier de nez et la quête d'Iris pour comprendre le meurtre de son père et plus largement son histoire et ses origines est un pari intéressant, et plutôt bien mené. Le livre m'a tenu en haleine, emportée par mon envie de connaître le dénouement, mais aussi par un écriture fluide et assez rythmée qui rend la lecture agréable et plaisante.
Mais pour la note de fond, il s'est assez vite évaporé... Les personnages manquent d'envergure et me semblent trop lisses et prévisibles. Et surtout, j'ai trouvé la fin.... bien trop lisse et courue d'avance. J'attendais mieux.
Au final, j'ai été intriguée par le marketing de ce parfum, j'ai aimé la découverte de la fragrance, mais l’alchimie n'a pas pris, et, maintenant que j'ai reposé le testeur, je vais passer mon chemin pour aller découvrir d'autres univers.

Ceux que je suis (Olivier Dorchamps)

note: 5Ceux que je suis Charles - 20 octobre 2019

"CEUX QUE JE SUIS" nous raconte une quête identitaire sur le rapport complexe aux origines.
En suivant nos pas dans ceux de Marwan, on découvre avec lui l'histoire de ses parents, de sa famille, de ses origines. Au fil des pages se dénouent les fils d'une histoire familiale dont, le rapport au pays, soit la France ou le Maroc, est différent d'une génération à une autre.
Dans cette histoire, il est question de double culture et de cet héritage familial qui fait de nous ce que l'on est ( d'où le titre) à travers un récit écrit avec une grande sensibilité et une simplicité donnant lieu à des scènes souvent savoureuses.
Olivier Dorchamps écrit avec des mots choisis cette subtile et profonde réflexion sur l'identité et ce qu'on reçoit des générations passées.
« Mon père ne s'était jamais fait naturaliser. Il disait qu'à la douane, que ce soit à Paris ou à Casa, il serait toujours un Marocain en exil, jamais un Français en vacances, alors à quoi bon ? »
Ceux que je suis est un roman aux entrées multiples. À la pudique chronique familiale sur le deuil s'ajoute une touchante évocation du déracinement et du rapport complexe aux origines.
Un roman bouleversant plein d’humanité à lire impérativement.

Les gratitudes (Delphine de VIGAN)

note: 3Les bienfaits de la reconnaissance Laurence - 14 octobre 2019

L'auteur parvient à nous faire sourire à partir d'un thème pourtant pas très gai : la perte du langage liée à l'âge. Mais derrière ce travail inattendu sur les mots, il y a surtout l'importance d'exprimer sa gratitude à ceux qui la méritent avant qu'il ne soit trop tard.

Les oubliés du dimanche (Valérie Perrin)

note: 4Maison de retraite Denise - 24 août 2019

Ce roman raconte l'amitié naissante entre une jeune aide soignante habitée par la passion et une pensionnaire d'une maison de retraite. Une histoire émouvante, mélancolique et tellement d'actualité.

Le jour où le bus est reparti sans elle n° 1 (Beka)

note: 5Une lecture qui fait du bien! Graziella - 21 juin 2019

J'ai adoré cette série en 3 tomes. Si l'histoire est assez simple, voire banale (et on n'évite pas quelques clichés et bons sentiments), elle permet de se reconnaître, de s'identifier et ainsi de profiter pleinement du message de la BD porté par une bonne dose d'humour et d'optimisme.
On ressort de cette lecture avec un autre regard sur notre propre vie, notre parcours et sur celles et ceux qui nous entourent.
Un message apaisant et positif, qui redonne de l'espoir, et ça fait un bien fou! A mettre entre toutes les mains, à lire et relire!

Sang famille (Michel Bussi)

note: 5Magistral Violaine - 21 juin 2019

Une intrigue magistrale, un suspense qui tient éveillé et un dénouement inattendu... Du grand Bussi!!!

Il est grand temps de rallumer les étoiles (Virginie Grimaldi)

note: 5Du baume au cœur Violaine - 21 juin 2019

Un road trip familial qui allumera des étoiles dans vos yeux et dans vos cœurs!!

Le loup en slip n° 3
Slip hip hip ! (Mayana Itoïz)

note: 4A fond le slip ! Laurence - 14 juin 2019

Le retour de ce loup qu'on adore, puisque c'est la 3e BD de la série. Ici il est prêt à aider un plus petit que lui, même si pour cela il doit...Chut, tout ce que je peux vous dire c'est qu'on s'amuse toujours autant !

La plus précieuse des marchandises (Jean-Claude Grumberg)

note: 4Il était une fois l'Histoire vraie ! Laurence - 22 mars 2019

Ou quand le conte rejoint l'effroyable réalité. Un texte bien plus profond qu'il n'y paraît, avec une alternance des points de vue qui laissent présager du déroulement des évènements, mais pour autant le texte n'en demeure pas moins touchant, puisque justement ce n'est hélas pas une fiction malgré sa forme.

À la ligne (Joseph Ponthus)

note: 3Quand abattoirs riment avec littérature... Laurence - 18 mars 2019

Un texte original qui se lit comme les jours de travail en usine se suivent, avec en toile de fond le quotidien difficile des ouvriers et les mots comme bouée de secours pour le supporter. Un témoignage poignant, résolument dans l'air du temps de la révolte des classes sociales en difficulté par un fin lettré.

I hate Fairyland n° 3
La ballade de l'amère sucette (Skottie Young)

note: 5Une superbe bd. Nicolas - 12 mars 2019

J'ai adoré cette bande dessinée complétement déjantée. L'histoire est super originale. De plus, je trouve les illustrations très bien faites et drôles à la fois. Je le conseille !

Un océan d'amour (Wilfried Lupano)

note: 5un océan d'amour Martine - 1 mars 2019

Un poème sans paroles…. qui nous embarque sans retenue dans un océan de rêveries…
sourires et imaginaire garantis!!!

Moi, ce que j'aime, c'est les monstres n° 1 (Emil Ferris)

note: 2Ames sensibles s'abstenir Laurence - 28 janvier 2019

La technique est époustouflante (illustrations au stylo bille extrêmement détaillées), mais l'univers est très particulier et l'overdose de monstres peut déranger certains.

Je ne suis pas un serial killer (Dan Wells)

note: 5Une petite pépite Lorraine - 25 janvier 2019

Qu'il est jouissif de suivre le parcours de ce jeune psychopathe! Un point de vue atypique et un grand moment de lecture.

De sang-froid (Truman Capote)

note: 5Un grand livre Lorraine - 25 janvier 2019

La tragédie d'Holcomb, véridique et retranscrite d'une main de maître par Capote. Il réussit à mettre en évidence toute la complexité de l'affaire, à commencer par la pitié contradictoire que nous inspire le personnage de Perry Smith, l'un des deux meurtriers... On en ressort troublé mais grandi.

Substance mort (Philip Kindred DICK)

note: 3À réserver aux amateurs de science-fiction Lorraine - 25 janvier 2019

Des longueurs en début de livre, et une histoire qui peine à décoller réellement...

Le village (Dan Smith)

note: 5Chef d'oeuvre du grand froid Lorraine - 25 janvier 2019

Un roman grandiose et qui prend aux tripes. Soyez prêt à être plongé en plein hiver ukrainien, oppressé par le climat des années 30...

Isidore et les autres (Camille Bordas)

note: 2Une famille preque comme les autres Laurence - 21 janvier 2019

Isidore, 11 ans, est le seul enfant "normal" parmi ses 5 frères et sœurs, tous surdoués. Il va devoir s'émanciper malgré tout, et surtout trouver sa place.

Jean Doux et le mystère de la disquette molle (Philippe Valette)

note: 5Jean Doux Nadège - 18 janvier 2019

Petit bijou que ce Jean Doux, ode aux années 80, avec humour subtil et decalé!

La papeterie Tsubaki (Ito Ogawa)

note: 4Bienvenus au Japon Laurence - 10 janvier 2019

Hatoko reprend la papeterie léguée par sa grand-mère, et ses talents de calligraphe lui permettent d'offrir aussi à ses clients le service d'écrivain public. A travers ces lettres, on découvre des traditions ancestrales, mais aussi l'art de vivre japonais (cérémonie du thé). La jeune femme va, grâce aux requêtes d'autrui, y voir plus clair dans son histoire personnelle. Un cheminement tout en douceur, par petites touches instantanées.

Malaterre (Pierre-Henry Gomont)

note: 5Égoïsme Johan - 9 janvier 2019

Malaterre est une chronique familiale rude et douloureuse. Le récit est fascinant, bien rythmé et magiquement servi par l'illustration. Bravo à Pierre-Henry Gomont !

L'obsolescence programmée de nos sentiments (Aimée de Jongh)

note: 4Parce que la vieillesse a encore de belles surprises à nous offrir. Graziella - 22 décembre 2018

Un roman graphique un peu lent dans la mise en place de l'histoire, mais qui se dévore ensuite!
Notre société méprise très souvent la vieillesse, n'accepte pas les transformations qu'elle engendre. Voici un tableau juste et franc de la vieillesse, de la solitude qu'elle peut provoquer, mais aussi de l'amour et de la sexualité qui peuvent l'accompagner. C'est beau, c'est émouvant, et même si je suis un peu sceptique sur la fin, j'ai beaucoup aimé cette lecture, qui réconcilie avec la prise d'âge et qui ouvre de nouveaux horizons et de nouvelles perspectives quant à l'après 60 ans.
J'aime beaucoup les dessins, qui sont doux et tendres, mais qui montrent aussi sans tabou.
Un regard apaisant sur notre devenir à toutes et à tous!

Les putes voilées n'iront jamais au paradis (Chahdortt Djavann)

note: 4Révoltant, boulversant, un éclairage poignant sur la condition féminine en Iran. Graziella - 28 novembre 2018

A mi-chemin entre l'imaginaire et la réalité, l'auteure donne la parole à une dizaine de femmes iraniennes, toutes prostituées. Le récit alterne entre les histoires de deux jeunes filles et les brefs témoignages d'une quinzaine de prostituées qui ont toutes eu une fin tragique dans l'indifférence et le presque anonymat.
A travers ces récits, on découvre la société iranienne sous un angle peu habituel et c'est assez édifiant!
Une lecture qui prend aux tripes, qui bouleverse, révolte et qui donne à réfléchir. Je recommande vivement!

La librairie de la Place aux Herbes (Eric de Kermel)

note: 4La libraire de la place aux herbes Charles - 20 novembre 2018

Un moment des plus heureux que cette lecture !!... Éric de Kermel, engagé fortement dans l'écologie...nous livre ici un joli moment rafraîchissant...
Une femme, Nathalie, ses deux enfants, devenus adultes, en a assez de la vie en ville, trouve dans la très belle cité d'Uzès (où elle passait des vacances avec son mari, Nathan et sa famille) une librairie à vendre...Elle débute avec grand entrain sa reconversion et sa seconde vie ! De très belles histoires de personnes, avec des degrés d'émotions différents; des parcours de vie, avec des pauses de réflexion, de remise en cause de vie, de réconciliation familiale après des années de silence, de quête spirituelles, etc. Une lecture très positive, dense, poétique, chaleureuse, qui raconte à travers la reconversion de cette femme-libraire, la nature, le bienfait des livres, et la belle qualité des relations avec les autres, magnifiée par cette passion commune" réconciliation avec soi et les autres.., une écriture ciselée, magnifique, qui exprime avec des mots simples ce qu’on peut ressentir, aimer, rêver…Une pépite ! A LIRE ABSOLUMENT !!!!

On ne peut pas toujours voyager (Élisabeth Foch-Eyssette)

note: 5on ne peut pas toujours voyager mais on ne peut pas toujours rester au même endroit Martine - 23 octobre 2018

Un livre plein de sens.... tous les sens en éveil...
Une errance au fil d'une vie ... de voyages et de temps suspendu... beaucoup de poésie..

Le sculpteur (Scott McCloud)

note: 5Vivre ou créer ? Blandine - 13 octobre 2018

Et si vous connaissiez le compte à rebours de votre vie ? C’est ce qui arrive à David Smith, après avoir pactisé avec la mort. Mais pour quelle raison ? Pour l’art !

Pourtant, à la suite de ce pacte, sa vie s’améliore. Elle lui montre que de belles choses pouvaient encore venir à lui… Mais il est trop tard, plus que 200 jours pour en profiter !

“Chaque minute est un océan... Profites-en... Profite de chaque minute.”

À la fin de cette lecture, même au beau milieu de la nuit, vous avez envie de partir à l’aventure !

Un monde à portée de main (Maylis de KERANGAL)

note: 4Du trompe-l'oeil aux origines de la peinture Laurence - 11 octobre 2018

Comme à son habitude, l'auteur grâce à une écriture très soignée nous invite à découvrir le milieu des peintres en décor. Roman très documenté où l'on apprend qu'au-delà de la technique prime l'éducation du regard ainsi qu'une réflexion très intéressante sur la place de l'illusion face au monde réel. Passionnant !

Calpurnia n° 1 (Daphné Collignon)

note: 4Les carnets d'une future naturaliste au Texas, début du 20e siècle. Laurence - 8 octobre 2018

L'histoire de la jeune Calpurnia, qui par son journal d'observation de la nature, apprend à regarder ce qui l'entoure avec attention. Elle grandit au sein d'une fratrie exclusivement masculine, et doit cultiver sa différence. De très belles illustrations, une second tome à venir, on l'attend avec impatience !

Il faut flinguer Ramirez n° 1 (Nicolas Petrimaux)

note: 5Jubilatoire Johan - 19 septembre 2018

Mon coup de cœur du moment ! Si vous aimez les thrillers loufoques et totalement déjantés, cette bande dessinée est pour vous ! Qualité du scénario, illustrations sublimes tout est réuni pour passer un bon moment avec Ramirez simple réparateur d'aspirateur (ou pas) poursuivi par la mafia mexicaine.

Notre-Dame des égarées (Alexandre Voisard)

note: 3Du fait divers à l'errance Laurence - 13 septembre 2018

Une histoire d'amour puis une quête jusqu'à la dérive. Le tout servi par une écriture délicate.

Jamais (Bruno Duhamel)

note: 5jamais Martine - 1 septembre 2018

humour et nostalgie…
beaucoup de poésie qui nous mène du rire à la (aux) larme (s) …

La tresse (Laetitia Colombani)

note: 5la tresse Martine - 1 septembre 2018

récits envoutants qui parcourent avec brio les "conditions féminines" dans leurs multiplicités…roman émouvant à dévorer sans modération....

Ces jours qui disparaissent (Timothé Le Boucher)

note: 5 Et si vous étiez un autre chaque jour... Blandine - 7 août 2018

J'ai lu cette bande dessinée sous les conseils de Johan, et c'est un nouveau bijou dans ma collection « BD favorites » ! Il s'agit là d'un récit de vie un peu particulier, celui d'un homme atteint d'un trouble qui l'empêche de vivre pleinement sa vie, sujet à des absences répétées. Il s'avère que pendant ces absences, un autre lui-même prend sa place et construit une toute autre vie ! Deux personnalités pour un seul individu : récit fantastique ou schizophrénie ? Dans tous les cas, l'histoire est très bien ficelée, on s'attache rapidement au personnage principal... Et on déteste l'usurpateur ! Alerte : gardez vos mouchoirs à portée de main !

Vie de David Hockney (Catherine Cusset)

note: 4Regard d'un artiste contemporain Laurence - 25 juillet 2018

Outre la vie du peintre, l'auteur nous propose une rétrospective romanesque de l'histoire de l'art, des techniques des années 70 à nos jours, de Londres à New-York ou Los Angeles. Au-delà d'une vie intime assumée, David Hockney s'est attelée a vivre passionnément sa vie et sa peinture comme une seule et même philosophie. Après cette lecture, un coup d’œil sur son œuvre s'impose !

La femme qui ne vieillissait pas (Grégoire DELACOURT)

note: 2Vieillir ou pas Laurence - 24 juillet 2018

L'auteur parvient à nous mettre dans la peau de son héroïne, laquelle est mystérieusement atteinte d'un arrêt du vieillissement des cellules.Les avantages, on les imagine aisément, les inconvénients un peu moins. Comme d'habitude les romans de Delacourt se lisent vite, trop peut-être...

L'écorce des choses (Cécile Bidault)

note: 4Il n'y a pas que la parole pour exister Laurence - 17 juillet 2018

C'est l'histoire très poétique d'une petite fille sourde qui emménage à la campagne. On parvient à ressentir ses émotions de manière très juste grâce à de délicates illustrations. Entre rêve et réalité, elle va vivre d'extraordinaires aventures, accompagné de son nouvel ami. Un univers très doux qui propose une vision intéressante de la surdité.

Casting sauvage (Hubert Haddad)

note: 2Cour des miracles au coeur de Paris Laurence - 17 juillet 2018

Après un accident, Damya danseuse à jamais estropiée, erre à la recherche de figurants. La ville devient alors une galerie à ciel ouvert de portraits brisés. Le style convaincant de l'auteur nous porte d'une rencontre à l'autre, mais ce roman n'est pas le plus marquant.

De sang et de lumière (Laurent GAUDE)

note: 4La poésie au service de l'humanisme Laurence - 12 juin 2018

On connaît les romans incontournables de cet auteur, mais ici il s'essaie avec brio à la poésie pour donner la parole aux réfugiés. Malgré un sujet douloureux, il sait comme à son habitude, laisser poindre l'espoir..."Le dernier don à celui qui n'a rien : le poème pour que toutes les vies soient comptées."

L'élève Ducobu n° 16
Confisqué! (Godi)

note: 5Toujours aussi drôle ! Maël - 5 juin 2018

Les blagues sont inventives et nous font rire !

Agatha Raisin enquête n° 3
Pas de pot pour la jardinière (M. C. Beaton)

note: 3So British ! Caroline - 15 mai 2018

Agatha Raisin est une sorte Miss Marple version XXIème siècle.
Jeune retraitée londonienne installée dans un petit village du Sud-Ouest de l'Angleterre, elle s'emploie a résoudre les meurtres commis dans cette petite communauté typiquement anglaise (pasteur, scones et horticulture y figurent en bonne place !).
Une fiction légère, enlevée, avec en toile de fond une enquête, le tout parsemé de romance... Quel programme !

Les filles au lion (Jessie Burton)

note: 3Un mélange d'Histoire et d'histoires assez réussi. Graziella - 4 mai 2018

Le roman est bâti autour de femmes et deux époques, 1936 dans une petite ville espagnole et 1967 à Londres. Le lien entre elles est une peinture énigmatique "Les filles au lion".
Le récit alterne entre 1936 et 1967, et l'on suit notamment deux femmes, étrangères au lieu dans lequel elles vivent et au milieu dans lequel elles évoluent mais toutes deux animées par une force créatrice (peinture pour l'une et littérature pour l'autre). Mais être une femme et artiste de surcroit n'est pas chose facile.
J'ai eu un peu de mal à rentrer dans ce livre, l'écriture est un peu inégale et il y a quelques longueurs à mon sens, mais j'ai finalement été happée par le mystère autour de ce tableau car l'intrigue est habilement ficelée et emmêlée et le suspens demeure jusqu'au bout. Cela reste donc un bon moment de lecture.

1144 livres (JEAN BERTHIER)

note: 3Un héritage pas anodin Laurence - 24 avril 2018

Le narrateur, né sous X, apprend que sa mère biologique lui lègue 1144 livres. Tiraillé entre l'envie de refuser cet héritage et la curiosité d'ouvrir les cartons...Dis-moi ce que tu lis, etc...Véritable éloge de la lecture.

Notre histoire : Pingru et Meitang (Rao Pingru)

note: 4Aquarelles et chinoiseries Laurence - 13 avril 2018

A la mort de sa femme, l'auteur décide de prendre la plume et de retracer la vie de sa famille en mots et dessins. A travers leur quotidien, la petite histoire rejoint la grande, et la poésie qui émane de ces petites illustrations complète à merveille la découverte culturelle de la Chine (en bonus plein de recettes à tester...).

Les loyautés (Delphine de VIGAN)

note: 3Complexité des rapports humains Laurence - 13 avril 2018

Des interrogations, puis des doutes, et également des blessures qui peuvent parfois sauver des vies. Comme à son habitude, l'auteur dans un style fluide, explore les profondeurs de l'âme humaine, et particulièrement ici celle des jeunes. En un mot : la résilience.

Fantazmë (Niko Tackian)

note: 3Un polar actuel et bien rythmé Caroline - 27 mars 2018

"Fantazmë" : spectre en albanais. C'est ce que recherche le commandant Tomar Khan : cette ombre mystérieuse qui tue cruellement des hommes pas franchement recommandables...
2ème opus des enquêtes de Khan (pas de nécessité absolue de lire le 1er), dans un Paris ancré dans la réalité actuelle (nombreuses références à des évènements récents).
Un bon moment, qui n'est pas sans rappeler l'atmosphère de Code 93, d'Olivier Norek.

Ce que je peux te dire d'elles (Anne Icart)

note: 4Une vie de femme, la vie de femmes, notre vie de femme? Graziella - 19 mars 2018

C'est une saga dans un univers presque totalement féminin. C'est l'histoire d'Angèle, de Justine et de Babé, élevées comme des sœurs par leur grand-mère, celle de Blanche, la fille d'Angèle et celle de Violette, la fille de Blanche, des années 60 à nos jours. A travers elles, on explore les relations maternelles, les dessous de la couture, de la haute couture, ou du journalisme le tout sur fond d'émancipation et de féminisme. Blanche, revient sur sa vie, celle de sa mère et de ses tantes pour répondre à sa fille qui lui a demandé, il y a des années, " D'où je viens? Qui je suis? (...) Qui est mon père, Maman?" Sa fille qui vit à Paris, qui ne lui parle plus et qui vient d'accoucher d'un garçon, mais qui ne lui avait rien dit de sa grossesse. Il est temps. Et c'est au cours du trajet en TGV pour Paris, qu'elle nous dévoile son histoire, leurs histoires, leur histoire.
J'ai dévoré ce livre. J'ai aimé ces femmes qui sont toutes, à leur manière, à la fois fortes et indépendantes mais aussi si fragiles et dans lesquelles on se retrouve forcément un peu. J'ai aussi aimé l'écriture, fluide et légère, qui m'a transportée; dans chaque lieu, chaque situation et chaque évènement comme si j'y étais. J'ai ri, pleuré, douté, ragé, espéré avec chacune de ces femmes, et depuis que j'ai refermé le livre, j'avoue qu'elles me manquent un peu.

Les passeurs de livres de Daraya (Delphine Minoui)

note: 5Indispensable ! Caroline - 14 mars 2018

Delphine Minoui arrive à prendre contact avec des rebelles retranchés dans la ville de Daraya, en Syrie, qui se battent contre les forces armées de Bachar al-Assad. Dans les décombres des immeubles bombardés, ils se sont mis à sauver les livres retrouvés pour constituer une bibliothèque...

Un témoignage bouleversant sur la force du livre au milieu de ce désastre humanitaire. Du papier pour survivre aux bombes, pour continuer à apprendre, réfléchir, pour s'évader, pour rêver encore un peu.
On ne s'est jamais senti autant lié à ces hommes, quand on sait qu'ils aiment Le petit Prince ; on ne s'est jamais senti autant concerné par ce conflit, quand on a lu ce documentaire.
Désormais, les informations sur cette guerre "lointaine" auront une autre résonance, c'est certain.

La belle n'a pas sommeil (Éric Holder)

note: 2La belle de la forêt Laurence - 12 mars 2018

On est au cœur du Médoc, l'odeur des pins est omniprésente, et puis nichée là, il y a Antoine et sa bouquinerie. Une galerie de personnages va y défiler, jusqu'à l'arrivée de Lorraine qui va bouleverser les codes. Une pause spatio-temporelle bienfaisante, à moins qu'elle ne laisse des traces...

Alabama song (Gilles Leroy)

note: 4Brûlant ! Caroline - 21 février 2018

Des extraits du roman de Gilles Leroy (Prix Goncourt 2007), qui retracent le parcours du couple mythique de Zelda et Scott Fiztgerald. C'est à travers les yeux de Zelda et la voix chaude et sensuelle de Fanny Ardant que le récit se déroule.
Ça donne envie de lire le roman en intégralité et d'en savoir plus sur ce couple qui a défrayé la chronique.
Un bon amuse-bouche !

Une longue impatience (Gaëlle Josse)

note: 5Sublime Caroline - 13 février 2018

Quels mots utiliser pour exprimer toute la grâce et la force qui se dégagent de ce court roman ?
Face à la poésie de Gaëlle Josse, ils seront de toute façon patauds et bien fades.
Définitivement, un de mes auteurs préférés.

«Peut-être qu'il ne trouve rien en moi, rien qui se réduise à des défauts ou des qualités, mais seulement l'amour, l'inexplicable tremblement pour une inexplicable lueur.»

Article 353 du code pénal (Tanguy Viel)

note: 3Chronique juridique, sociale... et fatale Caroline - 6 février 2018

Martial Kermeur et Antoine Lazenec sont en bateau.
Antoine Lazenec tombe à l'eau. Qui est-ce qui reste ? Martial Kermeur, qui est arrêté pour avoir laissé Antoine Lazenec se noyer au large des côtes.
On retrouve donc Martial dans le bureau du juge, tentant d'expliquer avec justesse et sincérité son geste, tout en l'assumant complètement.
Un récit court sur la détresse qui pousse un être à commettre l'irréparable.

Louca n° 5
Les phoenix (Bruno Dequier)

note: 5Drôle Chloé - 6 février 2018

Cette BD m'a beaucoup plu. L'histoire de ce personnage, Louca, est, je trouve, très amusante et originale. Les lecteurs vont pouvoir se reconnaître à travers cette aventure. Les personnages sont marrants et bien dessinés.

Déracinée (Naomi Novik)

note: 4Surprenant Violaine - 6 février 2018

Après "Téméraire", on découvre un nouveau monde, presque une nouvelle plume! Pour les fans de ce genre, à emprunter sans modération !

Entre deux mondes (Olivier Norek)

note: 5Haletant.... Violaine - 6 février 2018

Un one shot sans Coste mais avec le style de Norek, on ouvre le livre et on est happé par le suspense jusqu'au bout... Un peu raide à certains moments mais tellement réaliste finalement...

Trois jours chez ma tante (Yves Ravey)

note: 3Déshéritage inattendu Laurence - 8 janvier 2018

Pour quel motif la vieille tante décide-t-elle subitement de mettre fin aux versements qu'elle fait à son neveu expatrié ? Un mystère peut parfois en cacher d'autres...

Le perroquet (Espé)

note: 5Témoignage très émouvant Laurence - 2 janvier 2018

Avec le sujet grave d'un enfant qui voit sa mère psychiquement malade, l'auteur parvient à nous livrer un récit personnel tout en finesse, empreint d'une émotion massive. Des chapitres courts permettent des pauses salvatrices dans un parcours souvent violent, mais le ton d'une grande justesse nous invite à accueillir une fatalité de la vie pourtant des plus déstabilisantes.

Edelweiss (Lucy Mazel)

note: 4Passionnée d'alpinisme Laurence - 2 janvier 2018

Envers et contre tout Olympe n'a qu'un rêve, celui de gravir le Mont-Blanc, sur les traces de son aïeule Henriette d'Angeville. L'amour de son mari l'aidera à accomplir des prouesses.

L'aimant (Lucas Harari)

note: 4Quand l'architecture recèle un mystère Laurence - 2 janvier 2018

Au cœur d'un décor enneigé, une intrigue autour d'un édifice, le tout magnifié par un graphisme intemporel et efficace.

Idéal standard (Aude Picault)

note: 3En harmonie avec soi Laurence - 2 janvier 2018

On suit le quotidien d'une trentenaire qui rêve d'une vie de couple que la société lui suggère...Avec humour l'auteur nous invite à observer nos habitudes à la loupe et on s'attache à Claire, qui s'affranchira des convenances.

Mort au loup ! (Philippe JALBERT)

note: 5Humour mordant ! Laurence - 23 décembre 2017

Gare aux cochons, ils ne sont pas bien malins, mais peuvent être dangereux !!! C'est très très drôle.