Critique

 

Et le matin quand le jour se lève (Anne CRAUSAZ)

note: 4Pour s'éveiller doucement Graziella - 27 avril 2018

Comme son pendant, Et le soir quand la nuit tombe, on retrouve des pages et couvertures épaisses et rigides, très appréciables avec un tout-petit.
Les illustrations semblent faites à l'ordinateur (contours très nets, certains aplats de couleurs comme pixelisés) mais restent très douces et sont assez simples. Cette fois, les couleurs sont de plus en plus vives au fur et à mesure que l'histoire avance et se rapproche de l'enfant qui va commencer sa journée.
Un petit texte par double-page écrit assez gros qui raconte ce qu'il se passe quand le jour se lève donc, du côté des animaux des bois, puis des jardins, avant d'entrer dans la maison et de voir le réveil de l'enfant.Comme pour les couleurs, les phrases sont de plus en plus courtes et l'on sent la vie qui accompagne le jour naissant. Cela reste doux et plutôt poétique.