S'abonner au flux RSS dans une nouvelle fenêtre
Critiques rédigées par Caroline

 

Le cadeau (Laure Monloubou)

note: 5Pour tous les traumatisés du pull moche Caroline - 26 juillet 2018

Voici venu le moment remercier Mamie pour le pull qu'elle a gentiment tricoté !
Un album simple, efficace dans le dessin et les mots, et tellement vrai !

Scènes de crime (Barbel Oftring)

note: 5Du neuf en documentaire animalier ! Caroline - 18 juillet 2018

Une vision policière du monde animal (accusé, arme, mobile, lieu du crime, fiche signalétique) : tout y est pour apprendre pleins de choses de façon ludique.
C'est drôle, documenté, avec des quiz.
De la chauve-souris arrêtée pour détention d'armes, à la limace reconnue de cannibalisme, en passant par la rainette accusée d'usage d'armes illicites, vous ne verrez plus les animaux comme avant.
Un doc qui pourra plaire autant aux adultes qu'aux enfants !

Le Petit Nicolas et les copains (René Goscinny)

note: 2Un peu déçue... Caroline - 18 juillet 2018

C'est d'habitude toujours une joie de retrouver le Petit Nicolas. En plus, cette fois-ci, interprété par Édouard Baer, ça ne pouvait être que bien !
Finalement, pas tant que ça. Le meilleur narrateur reste pour moi Alain Chabat, idéal dans ce registre de l'enfance, de la naïveté et de la spontanéité.
On réécoute l'autre CD alors ! (Cf. 6 histoires inédites du Petit Nicolas).

Jack et le bourricot magique (Vincent Malone)

note: 5Bien plus qu'une simple histoire ! Caroline - 18 juillet 2018

Un conte trituré par Vincent Malone vaut son pesant d’œufs (en or) !
Une histoire rigolote à écouter (ou en version texte, à feuilleter), une chanson entraînante à reprendre en chœur et en famille (même avec Papa qui ne veut pas !), un petit jeu de l'oie pour clore le tout.

En boucle sur la route des vacances !

Ce matin (Junko Nakamura)

note: 5Faire de chaque matin un moment unique ! Caroline - 12 juin 2018

Un matin chez Monsieur Ours et Yupi son chien.
Certains diront qu'il ne s'y passe rien, d'autres verront qu'il y a tout !
Donner du sens à "l'insignifiant" quotidien, contempler et aller chaque jour au devant de la vie. Pourquoi ne pourrait-on pas inculquer ces préceptes à nos tout-petits ?
La phrase de fin est à elle seule une devise que chacun pourrait faire sienne : "Partons voir le monde".

Agatha Raisin enquête n° 3
Pas de pot pour la jardinière (M. C. Beaton)

note: 3So British ! Caroline - 15 mai 2018

Agatha Raisin est une sorte Miss Marple version XXIème siècle.
Jeune retraitée londonienne installée dans un petit village du Sud-Ouest de l'Angleterre, elle s'emploie a résoudre les meurtres commis dans cette petite communauté typiquement anglaise (pasteur, scones et horticulture y figurent en bonne place !).
Une fiction légère, enlevée, avec en toile de fond une enquête, le tout parsemé de romance... Quel programme !

Fantazmë (Nicolas Tackian)

note: 3Un polar actuel et bien rythmé Caroline - 27 mars 2018

"Fantazmë" : spectre en albanais. C'est ce que recherche le commandant Tomar Khan : cette ombre mystérieuse qui tue cruellement des hommes pas franchement recommandables...
2ème opus des enquêtes de Khan (pas de nécessité absolue de lire le 1er), dans un Paris ancré dans la réalité actuelle (nombreuses références à des évènements récents).
Un bon moment, qui n'est pas sans rappeler l'atmosphère de Code 93, d'Olivier Norek.

Les passeurs de livres de Daraya (Delphine Minoui)

note: 5Indispensable ! Caroline - 14 mars 2018

Delphine Minoui arrive à prendre contact avec des rebelles retranchés dans la ville de Daraya, en Syrie, qui se battent contre les forces armées de Bachar al-Assad. Dans les décombres des immeubles bombardés, ils se sont mis à sauver les livres retrouvés pour constituer une bibliothèque...

Un témoignage bouleversant sur la force du livre au milieu de ce désastre humanitaire. Du papier pour survivre aux bombes, pour continuer à apprendre, réfléchir, pour s'évader, pour rêver encore un peu.
On ne s'est jamais senti autant lié à ces hommes, quand on sait qu'ils aiment Le petit Prince ; on ne s'est jamais senti autant concerné par ce conflit, quand on a lu ce documentaire.
Désormais, les informations sur cette guerre "lointaine" auront une autre résonance, c'est certain.

Cigarettes et chocolat chaud (Sophie Reine)

note: 4Un petit pincement au coeur entre deux éclats de rire ! Caroline - 24 février 2018

Denis est veuf et se débrouille comme il peut pour gérer ses deux filles qu'il adore, ses boulots diurnes et nocturnes ainsi que les résurrections successives du cochon d'Inde de la famille. Alors, le ménage et la diététique, pfff !
Jusqu'au jour où une enquête sociale est lancée et là, Denis va devoir suivre un stage parental...
Une comédie émouvante avec un Gustave Kerven attendrissant et deux jeunes actrices épatantes !

Alabama song (Gilles Leroy)

note: 4Brûlant ! Caroline - 21 février 2018

Des extraits du roman de Gilles Leroy (Prix Goncourt 2007), qui retracent le parcours du couple mythique de Zelda et Scott Fiztgerald. C'est à travers les yeux de Zelda et la voix chaude et sensuelle de Fanny Ardant que le récit se déroule.
Ça donne envie de lire le roman en intégralité et d'en savoir plus sur ce couple qui a défrayé la chronique.
Un bon amuse-bouche !

L'incroyable Zanzibar (Catharina VALCKX)

note: 4Etre soi, tout simplement ! Caroline - 21 février 2018

Zanzibar, un petit corbeau, se désespère de n'être capable d'aucun exploit. Il aimerait tant qu'on parle de lui dans le journal "Le mille-feuilles" !
Il décide donc d'aller dans le désert pour soulever un dromadaire avec une seule aile. Grâce à ça, il sera sûrement en 1ère page !
Une courte histoire (27mn) sur l'affirmation de soi et l'amitié.

La gelée d'été (Jean-Marc Mathis)

note: 3Malheur ! La télé est cassée ! Caroline - 21 février 2018

Pierre et Jean passent leurs vacances en alternant jeux vidéos et télévision.
Jusqu'au jour funeste où la télé rend l'âme. Mais que vont-ils faire de leurs vacances ????

Framix chante Hugues Aufray, Henri Salvador... (Framix)

note: 3Classiques revisités Caroline - 21 février 2018

Un album de reprises plutôt sympa, qui trouverait bien sa place dans un bus de colonie de vacances.
Petit béguin pour la 13 "Nagawicka" à chanter tous ensemble !

Chansons pour danser autour du monde

note: 4Idéal pour se trémousser ! Caroline - 17 février 2018

17 chansons puisées aux quatre coins du monde pour onduler aux rythmes, aux sonorités et aux mélodies d'ailleurs.Pleins d'infos sur le livret explicatif.
Comme à chaque fois avec cette collection, un très bon moment d'évasion !

Une longue impatience (Gaëlle Josse)

note: 5Sublime Caroline - 13 février 2018

Quels mots utiliser pour exprimer toute la grâce et la force qui se dégagent de ce court roman ?
Face à la poésie de Gaëlle Josse, ils seront de toute façon patauds et bien fades.
Définitivement, un de mes auteurs préférés.

«Peut-être qu'il ne trouve rien en moi, rien qui se réduise à des défauts ou des qualités, mais seulement l'amour, l'inexplicable tremblement pour une inexplicable lueur.»

Article 353 du code pénal (Tanguy Viel)

note: 3Chronique juridique, sociale... et fatale Caroline - 6 février 2018

Martial Kermeur et Antoine Lazenec sont en bateau.
Antoine Lazenec tombe à l'eau. Qui est-ce qui reste ? Martial Kermeur, qui est arrêté pour avoir laissé Antoine Lazenec se noyer au large des côtes.
On retrouve donc Martial dans le bureau du juge, tentant d'expliquer avec justesse et sincérité son geste, tout en l'assumant complètement.
Un récit court sur la détresse qui pousse un être à commettre l'irréparable.

Code 93 (Olivier Norek)

note: 3"C'est pas Hollywood, ici, c'est la Seine-Saint-Denis." Caroline - 10 janvier 2018

Victor Coste est à la tête d'un des 2 groupes de la "Crim'", en Seine-Saint-Denis : 2 fois plus de meurtres et 2 fois moins d'effectifs qu'au 36 Quai des Orfèvres à Paris.
Coup sur coup, il va être amené à enquêter sur un homme émasculé, qui se revient à la vie en pleine autopsie (!) et un autre, retrouvé carbonisé dans une maison abandonnée.
Aucune surenchère dans la violence (malgré cette introduction!), une grande humanité de cette équipe de flics, ni meilleurs, ni pires que les autres hommes et des relations troublantes entre politique et police.
Un polar honnête, de bonne facture.

"Le 93 a toujours été un coupe-gorge, pour quelles raisons voudrait-on le faire passer pour un village de vacances ?"

Un détective très très très spécial (Romain Puértolas)

note: 3Une fantaisie pas aussi légère qu'elle en a l'air... Caroline - 20 décembre 2017

Gaspard, trentenaire, vit chez ses parents et cumule deux emplois : le matin, vendeur de souvenirs à Montmartre et l'après-midi, "nez" dans une entreprise de déodorants.
Mais Gaspard a une particularité : un chromosome de trop, synonyme de trisomie. Ce qui ne l'empêche pas de mener son petit bonhomme de chemin et de vivre lui aussi des aventures incroyables. Un jour, il se retrouve en effet engagé comme détective pour enquêter sur un meurtre...
Comment faire surgir l'humain, les grandes questions sur la vie, la différence à partir d'une histoire complètement loufoque ?
Puertolas y arrive avec humour et sensibilité avec ce roman autant pour les adultes que les ados.

La France vue d'ici (ImageSingulières)

note: 4Une longue-vue sur la société française Caroline - 14 décembre 2017

- 1 ouvrage, fruit d'un projet visant à promouvoir la photographie documentaire,
- 24 photographes avec leur regard, leur esthétique, leur personnalité,
- 536 photographies,
- des milliers d'anonymes : pauvres ou riches, jeunes ou vieux, français ou non, malades ou bien portants, exclus ou privilégiés, apprentis ou travailleurs expérimentés...
- une multitude de facettes pour cette France dont ce beau livre nous donne un petit aperçu.

Ce livre offre une sélection partielle des reportages. Bien d'autres clichés sont à découvrir sur le site : http://www.lafrancevuedici.fr/
Gros coup de coeur pour le travail d'Hervé Baudat "Oublis et ébouissements" (http://www.lafrancevuedici.fr/encours-memoires-moirees.php) : bouleversant.

Ce Mexicain qui venait du Japon et me parlait de l'Auvergne (Jean-Claude Lalumière)

note: 3Pierre Richard en voyage ! Caroline - 7 décembre 2017

Benjamin, 36 ans, n'a jamais quitté ni sa mère, ni son île d'Oléron. Lorsqu'il répond à une offre d'emploi de "chargé de de l'accroissement du rayonnement extérieur de la Cité de l'Air du temps", il voit enfin l'occasion de satisfaire ses envies d'ailleurs...
Une comédie légère, qui prête souvent à sourire entre deux critiques assez acerbes de l'industrie touristique.
Un moment de lecture sans grande prétention mais très agréable !

Les huit montagnes (Paolo Cognetti)

note: 5Ce livre ne raconte pas la montagne : il est la montagne ! Caroline - 5 décembre 2017

Quand on demande à l'auteur de quoi parle son livre, il répond simplement : de deux amis et d'une montagne.
L'essentiel est là, comme lorsque l'on contemple les sommets.

Les amateurs de roman seront charmés par la langue, les montagnards conquis par la puissance évocatrice de cette fiction sobre et authentique.
Roman aux nombreuses critiques élogieuses et déjà récompensé de plusieurs prix dont le Goncourt italien.
Un vrai talent à découvrir absolument.

Le sel de la vie (Françoise HERITIER)

note: 4Ce sel-là est excellent pour la santé ! Caroline - 17 novembre 2017

Répondant à un ami médecin qui se tue au travail, Françoise Héritier, anthropologue et ethnologue, s'amuse à évoquer ce qu'il rate : tous ces moments agréables, remarquables, particuliers, insolites, drôles, gênants, émouvants, qui font que la vie est décidément pleine de saveurs.
Une liste à la Prévert, qui donne envie d'y apporter son propre grain de sel !

"Il s'agit tout simplement de faire de chaque épisode de sa vie un trésor de beauté et de grâce qui s'accroît sans cesse, tout seul, et où l'on peut se ressourcer chaque jour."

Sucre noir (Miguel Bonnefoy)

note: 4À chacun sa chasse au trésor Caroline - 16 novembre 2017

Sur une île au milieu des Caraïbes, Severo Bracomonte est persuadé de pouvoir retrouver le trésor enfoui d'Henry Morgan, un vieux pirate légendaire. Contre le gîte et le couvert, il promet à la famille Otero de lui reverser la moitié du butin qu'il trouvera...

Ce roman a un goût d'ailleurs : légende de pirate, chasse au trésor, idylle amoureuse, chaleurs caribéennes, le tout dans des effluves de rhum.
Un vrai moment d'évasion sous la plume savoureuse de Miguel Bonnefoy.
«Si les étoiles étaient en or, je creuserais le ciel.»

Kanerva
Sur le pont (Petteri Tikkanen)

note: 2Kanerva, je ne relirai pas ! Caroline - 12 novembre 2017

Kanerva n'accepte pas l'idée que sa grand-mère adorée va bientôt mourir. Elle essaie par tous les moyens de la faire vivre encore un peu et imagine avec sa meilleure copine des stratagèmes plus que loufoques.
Cette BD finlandaise en noir et blanc avec un dessin rond qui fait penser à Astroboy m'a laissée assez indifférente.
Mais j'aurais appris que "Kanerva" signifie "bruyère" en finnois. Ça peut servir...ou pas !

Oeuvre non trouvée

note: 5Non, le roman d'amour n'est pas forcément mièvre ! Caroline - 9 novembre 2017

François est un pianiste célèbre qui parcourt le monde au gré des concerts. Un jour, il reçoit un mail d'un infirmier en psychiatrie qui a découvert son œuvre grâce à une de ses patientes qui écoute en boucle ses CD de Schumann.
La coïncidence est trop flagrante. Il ne connaît qu'une seule femme qui se passionnait pour ses interprétations de Schumann : Sophie, la femme qu'il a éperdument aimée et qu'il a quittée dans des circonstances dramatiques. Aucune trace d'elle depuis 3 ans. Et si c'était elle ?

Gaëlle Josse sublime cette histoire d'amour intense, tragique, relatée sous formes d'allers-retours entre le présent et le passé, pour mieux éclairer l'un et l'autre.
Avec un style épuré et juste, Gaëlle Josse est une réelle entremetteuse de mots qui crée magie et émotion profonde.
"Elle m'a enfin regardé. Le moment qui a suivi appartient à mes heures éblouies."
Tout est dit !

Supercagoule (Antonin Louchard)

note: 5Mets ta cagoule ! Caroline - 31 octobre 2017

C'est moche, ça gratte, ça pique. Qu'est-ce que c'est ? La cagoule que toutes les mamans nous obligent à mettre !
Même Poulette n'y échappe pas; enfin, jusqu'à sa rencontre avec le loup...
Super drôle cette super cagoule !

Manifeste vagabond (Blanche de Richemont)

note: 3Le dégrisement du voyage Caroline - 31 octobre 2017

Blanche de Richemont est une baroudeuse, une vraie ! Autant capable de suivre l'Alazaï, la caravane de sel dans le désert malien, que de vivre auprès de contrebandiers à la frontière algérienne. Pourtant, cet ouvrage est à la croisée des genres : récit de voyage, témoignage, documentaire philosophique, manuel de développement personnel.
C'est peut-être surtout une réflexion sur le voyage en lui-même et quelques fois le désenchantement qu'induit le retour, ce décalage insidieux et persistant, cette inaptitude à retourner à une vie sédentaire.
Parsemé de références littéraires, de citations, ce récit conduit à s'interroger et à trouver son propre voyage.
Qu'on soit immobile ou nomade, chacun peut trouver sa source d'enchantement. Et si le secret était tout simplement d'émerveiller sa vie ?

Pendant que le roi de Prusse faisait la guerre, qui donc lui reprisait ses chaussettes ? (Zidrou)

note: 4Chroniques d'une héroïne du quotidien Caroline - 19 septembre 2017

Catherine,72 ans, vit avec son fils Michel, 43 ans, resté handicapé mental après un grave accident de voiture.
Tranches de vie en quelques planches de BD pour toucher du doigt un quotidien bouleversant d'humanité et de sacrifice. On parle peu des personnes en situation de handicap et encore moins des accompagnants, souvent issus de la famille et restés seuls face à la tragédie à laquelle ils sont confrontés et qu'ils doivent, malgré tout, affronter.
Cette BD les met à l'honneur, en toute simplicité et en toute sincérité.

Même les princesses doivent aller à l'école (Susie Morgenstern)

note: 4L'école pour tous ! Caroline - 12 septembre 2017

La crise n'épargne personne : pas même la famille du Roi qui se retrouve à habiter un petit appartement dans un grand immeuble en pleine ville.
Alyestère, la jeune princesse fraîchement débarquée dans ce nouveau monde, observe que tous les enfants du quartier, chaque jour, s'en vont avec une valisette dans le dos, vers un endroit mystérieux, fermé par des grilles... Qu'est-ce que c'est ? Qu'y font-ils ? Alyestère brûle de les rejoindre malgré l'interdiction de ses parents...
Une histoire drôle, pas si innocente que ça, portée par la voix chaude aux accents délicieusement américains de l'auteur : l'incroyable Susie Morgenstern !

Lol est aussi un palindrome (Mathilde Levesque)

note: 5Pas si ordinaire ! Caroline - 23 août 2017

Mathilde Levesque est prof de Lettres modernes en Seine-Saint-Denis et relate dans ce court ouvrage quelques bribes d'échanges entre elle et ses élèves de Seconde, Première et BTS.
Il est facile de mettre des "perles" d'élèves, dues aux lacunes, au manque de connaissances ou de culture générale; ce que ne fait pas vraiment l'auteur ici.
Au contraire, ce que l'on retient, entre deux éclats de rire franc et spontané, c'est la justesse des réparties cinglantes, l'humour des jeux de mots, la pertinence des remarques de deuxième voire troisième degré.

"- Qui a dit : l'important, c'est de participer ?
- Un perdant !".

"- Ma parole, vous avez un baobab dans la main ! Je n'en peux plus !
- J'avoue Madame : j'ai la main verte !"

" Madame, mais moi je crois que Cyrano il n'ose rien parce qu'il a peur que Roxane lui rit au nez !"

Différence invisible (Mademoiselle Caroline)

note: 4Des mots pour comprendre Caroline - 8 août 2017

Marguerite a 27 ans, un boulot, un copain, un chien et deux chats. Une vie banale, en apparence. Pourtant, Marguerite se sent différente, souvent. Elle met en place bon nombre de stratégies d'évitement pour fuir toutes les situations, a priori banales, mais qui sont pour elle sources d'une angoisse intense.
Jusqu'au jour où des mots sont posés sur cette différence : le syndrome d'Asperger.
Diagnostiquer c'est savoir, pour comprendre, pour mieux réagir et finalement mieux vivre.
Un cheminement bien analysé grâce à cette BD très instructive qui est complétée avec un dossier en fin de volume.

La tristesse de l'éléphant (Nina Jacqmin)

note: 4A la fin, on se retrouve toujours... Caroline - 4 juillet 2017

Louis est orphelin et avec son embonpoint, il est la cible toute trouvée de la méchanceté de ses compagnons d'infortune.
Sa vie se trouve transformée quand sa route croise celle de Clara. Jeune dompteuse d'éléphant, elle fait escale chaque année avec le cirque de son père. Entre Clara et Louis, une douce relation naît au fil des années.

"La vie, c'est des étapes...
La plus douce, c'est l'amour,
La plus dure, c'est la séparation,
La plus pénible, c'est les adieux,
La plus belle, c'est les retrouvailles."

Toni Erdmann (Maren Ade)

note: 3Les papas sont précieux ! Caroline - 17 juin 2017

Ines est une femme d'affaires accomplie, qui n'a strictement rien à voir avec son père. Il est aussi loufoque et imposant qu'elle est sérieuse et frêle.
Quand il débarque à Bucarest où elle travaille, la vie d'Ines va être un peu chamboulée.
Une histoire entre un père et sa fille, qui essaient de se comprendre sans vraiment complètement y arriver.
La scène où Ines invite chez elle ses collègues reste pour moi d'anthologie !

Chanson douce (Leïla Slimani)

note: 4Au-delà du fait divers Caroline - 30 mai 2017

Le drame est exposé dès la première page. Tout le reste du roman est un long flash-back pour retracer les évènements qui ont conduit à cette terrible issue : la nounou tue les 2 enfants qu'elle avait sous sa garde.
Pas de violence sordide mais beaucoup de questions sur la parentalité, l’écartèlement que ressentent les femmes entre leur vie de famille et leur carrière professionnelle, la culpabilité, la tentation de la facilité.
Un roman juste au style efficace qui se lit d'une traite.
Prix Goncourt 2016

Les Folies-Bergère (Francis Porcel)

note: 4Sombre et fort Caroline - 16 mai 2017

Les Folies Bergères, c'est le nom du camp où sont retranchés quelques poilus. C'est aussi là (enfin celles de Paris !) qu'ils se promettent de tous s'y retrouver quand la guerre sera terminée.
Entre boue, rats et tirs d'obus, un récit forcément sombre, avec la mort qui rôde à chaque page.
C'est fort. La dernière planche m'a donné la chair de poule.
Décidément, Zidrou, le scénariste, est dans tous les bons coups !

La loterie (Miles Hyman)

note: 4Glaçant ! Caroline - 3 mai 2017

Un petit village de 300 habitants aux Etats-Unis, fin des années 40. Comme chaque année, la loterie s'organise au sein de la petite communauté. La tension monte. Quel est l'enjeu ?
Myles Hyman adapte en BD une nouvelle populaire de la littérature américaine et écrite par sa grand-mère, Shirley Jackson.
Terrifiant...

Tous les matins du monde (Pascal QUIGNARD)

note: 3Charme baroque Caroline - 10 avril 2017

Fin XVIIème siècle, Marin Marais complète son apprentissage de la viole de gambe auprès du maître en la matière : Monsieur de Sainte-Colombe, veuf éploré, père de deux filles et complètement dévoué à son art.
Ce roman de Pascal Quignard est adapté en film en 1991 avec Depardieu et Marielle et obtiendra 7 Césars.
Cette version audio d'une grande qualité technique est portée par Jean-Claude Drouot, parfait, et la sonorité envoûtante de la viole de gambe.
« Tous les matins du monde sont sans retour. »

La servante du Seigneur (Jean-Louis FOURNIER)

note: 3"Reviens avant que je m'en aille" Caroline - 30 mars 2017

Jean-Louis Fournier pose ses mots imagés et sa voix calme sur son expérience de père. Cette fois-ci, cela ne concerne pas ses deux fils handicapés (Cf. Où on va papa ?) mais sa fille aînée, autrefois graphiste indépendante, qui a fait le choix de rentrer dans les ordres.
C'est le récit grave, parfois résigné et néanmoins avec quelques pointes d'humour, d'un père qui ne comprend plus sa fille et qui la voit s'éloigner peu à peu.
Chacun sa vérité : c'est pour cela qu'il offre les dernières minutes de parole à sa fille.
1h30 d'affection et d'incompréhension réciproque. Touchant et réaliste.

"Douter c'est vivre. Être bercé par la certitude, c'est mourir". Oscar Wilde

L'ami retrouvé (Fred Uhlman)

note: 4A écouter jusqu'au dernier mot Caroline - 25 mars 2017

En 1932, à Stuttgart, deux lycéens unissent leur solitude dans une amitié basée sur la littérature, la numismatique, la philosophie.
La montée du nazisme va mettre à jour ce qui jusque là n'avait été d'aucune importance : l'un est fils d'un médecin juif modeste, l'autre est descendant d'une illustre famille allemande et désormais nazie convaincue.
Un court récit (2h environ), prenant, montant en intensité pour s'achever avec le coup de grâce de la dernière phrase.
Aussi percutant qu'"Inconnu à cette adresse".

La compilation du soir (Mathieu Le Nestour)

note: 3Entrer en douceur dans le monde de la nuit Caroline - 23 mars 2017

Un CD où les chansons se font de plus en douces pour pénétrer en confiance dans cette nuit qui peut être si inquiétante parfois !
Chansons à texte, musique du monde ou classique : une belle variété à faire découvrir aux enfants dès 3-4ans.
Petit coup de cœur pour la "Berceuse aux mystères" d'Enzo Enzo.
Bonne nuit !

La guitare dans la vitrine (Olivier Libaux)

note: 3J'ai la guitare qui me démange Caroline - 22 mars 2017

Une drôle d'histoire racontée par... une guitare ! Car oui : même les guitares ont une vie et des sentiments. Et cette guitare, elle va voyager, connaître le succès avec Zacharie, celui qui fait chanter ses cordes.
Et toi, si tes objets parlaient, que raconterait-ils ?

Stern n° 1
Le croque-mort, le clochard et l'assassin (Julien Maffre)

note: 3BD-western Caroline - 21 mars 2017

En 1882 au Kansas, Stern est le croque-mort du village. Jeune, à l'allure dandy, passionné de lecture : il détonne un peu au milieu des autres villageois. Malgré lui, il se trouve lié à une affaire de meurtre où chaque protagoniste a quelque chose à cacher.
Décidément, personne n'est blanc ou noir...
Un bon moment de lecture, un petit côté Tarantino mais qui aurait pu être encore plus percutant.
A voir avec le tome 2 qui arrive bientôt !

L'adoption n° 1
Qinaya (Arno Monin)

note: 5Tendre et drôle Caroline - 14 mars 2017

Gabriel coule une retraite paisible entouré de sa femme et de ses deux copains Gérald et Gaston avec qui il forme "Les gégés".
Son quotidien de vieux ronchon est bouleversé quand son fils et sa belle-fille parviennent à adopter Qinaya, une jeune Péruvienne rescapée des tremblements de terre.
Un petit côté "Vieux Fourneaux" (Cf. Bd Adulte) et une histoire touchante sur les liens qui se tissent.
S'il vous plaît, Zidrou et Monin, dépêchez-vous : vite le tome 2 !

Les secrets de famille (Serge TISSERON)

note: 3Quand "chut" fait mal... Caroline - 9 mars 2017

La collection "Que sais-je" s'adapte au format audio. Le contenu reste dense pour un tour d'horizon complet (et en une heure) sur la question des secrets de famille.
Ici, l'approche est axée sur la psychologie qui explique bien la notion (différence entre secret et intimité), ses conséquences jusqu'à 3 générations, etc.
Un CD à écouter peut-être une 2ème fois pour bien intégrer tous les concepts développés.

Georgia (Timothée de Fombelle)

note: 5Chante Georgia ! Caroline - 9 mars 2017

Un vrai coup de cœur : une histoire un peu fantastique (mais qui ne fait pas peur) et des chansons toutes différentes qui donnent envie de chanter. Pars à la rencontre des rêves de Georgia : ils sont incroyables !

" Tu vis quand ?
- Maintenant."

En scène (Pierre DESPROGES)

note: 4Verve truculente Caroline - 14 février 2017

Pierre Desproges savait faire chanter les mots au milieu de l'absurde, de l'humour noir et chatouiller là où ça fait mal : un vrai talent intemporel.
On ne boude pas son plaisir à réécouter le chantre de l'inconvenance !

Niet Popov ! (David Sire)

note: 3Bien, mais pas top ! Caroline - 24 janvier 2017

A partir d'onomatopées qui ponctuent notre vie quotidienne, David Sire tire des chansons originales et intelligentes.
Je me réjouissais de retrouver cette énergie que j'avais adorée dans "C'est de famille". Mais je reste un peu moins charmée que pour le dernier opus.
Il reste tout de même des phrases pleines de poésie et agrémentées par les dessins facétieux de Magali Le Huche.
"Trouvera-t-il un jour comment rallumer son cœur d'homme ?"
"La vie transperce la grisaille et que l'on reparte en vadrouille !"

L'histoire du Gospel (Jean-Claude Drapeau)

note: 4Gospel intemporel ! Caroline - 18 janvier 2017

Un documentaire qui fait une large place à la musique. De grands standards du Gospel entrecoupés de courts intermèdes explicatifs sur l'histoire des Noirs Américains, qui est indissociable de la présentation de ce style musical.
Une petite heure qui donne envie de taper des mains et d'onduler !

La vache (Mohamed Hamidi)

note: 3Comédie vachement tendre ! Caroline - 10 janvier 2017

Fatah, paysan modeste d'Algérie, rêve depuis plusieurs années de participer avec Jacqueline, sa vache, au Salon de l'agriculture à Paris. Après plusieurs demandes infructueuses, il reçoit enfin le courrier tant attendu : l'invitation officielle à participer au concours de Tarines.
Le périple de Fatah et Jacqueline, d'abord en bateau jusqu'à Marseille, puis à pied jusqu'à Paris offrira son lot de surprises et de belles rencontres...
C'est un film frais, original, gentiment naïf et bourré de bons sentiments.
Une comédie tendre à voir en famille !

Roi ours (Mobidic)

note: 4Sacrifice, amour, haine et vengeance... Caroline - 8 janvier 2017

Xipil, jeune amérindienne, est offerte en sacrifice à la déesse Caïman. Roi Ours parvient à sauver la jeune fille et négocie sa vie auprès de la machiavélique Caïman, qui en profite pour mettre en place un funeste stratagème.
La toute première BD de Mobidic (!) : une grande maîtrise dans le dessin capable de se faire aussi doux quand il s'agit d'amour, que tranchant lorsque la violence surgit.
Une histoire onirique teintée d'animisme, totalement prenante !
Une belle surprise.

Old pa Anderson (Hermann)

note: 3Vendetta sur fond de ségrégation raciale Caroline - 13 décembre 2016

Dans le Mississipi des années 60, Old Pa vit avec sa femme dans une petite bourgade. Provocations et persécutions des Blancs sont quotidiennes et chaque habitant noir essaie tant bien que mal de les éviter.
La mort de la femme d'Old Pa va raviver la douleur de la perte de sa petite-fille, mystérieusement disparue il y a plusieurs années. Maintenant, il veut connaître la vérité et désormais, il n'a plus rien à perdre...
Ne zappez pas la postface historique qui relate à l'aide de témoignages et de photos, la terreur et la menace constantes sous lesquelles vivait la communauté noire de l'époque.
Édifiant.

Enfantillages de Noël (Aldebert)

note: 5Drôle, remuant et indispensable ! Caroline - 29 novembre 2016

Des collaborations réjouissantes (Oldelaf, Pauline Croze, Jean-Pierre Marielle) et toujours l'humour d'Aldebert.
Incontournable pour un Noël qui déménage !

Conjuring 2 - Le cas Enfield (James Wan)

note: 3Pour frissonner... Caroline - 29 novembre 2016

La suite des aventures paranormales des époux Warren, qui sont appelés à la rescousse par une famille anglaise complètement désespérée.
Une maison hantée, un esprit démoniaque qui s'en prend à une jeune fille : rien de très original. Sauf que le tout est parfaitement réalisé par James Wan, grand spécialiste du genre (c'est lui le réalisateur du 1er Saw).
Pour les amateurs qui aiment jouer avec leurs peurs.

Les garçons et Guillaume, à table ! (Guillaume Gallienne)

note: 2Mitigée Caroline - 27 novembre 2016

Guillaume Galienne adapte en film la pièce autobiographique "Les Garçons et Guillaume, à table !", où il expose les conséquences de ses questionnements sur son identité sexuelle.
Oui, c'est indéniable : c'est une belle performance de l'acteur, qui joue à la fois son propre rôle et celui de sa mère.
Pour le reste, pas mal de longueurs sauf le dernier quart d'heure où l'accent est mis sur les relations familiales, sur les étiquettes que l'on se met soi-même et les autres qu'on nous attribue, et sur ces petits arrangements qu'on fait quelques fois avec la vérité, ou ce que l'on est vraiment, par commodité avec nos proches, ou avec nous-mêmes.
Ce film a été porté aux nues; pour ma part, je suis plus réservée... A vous de trancher !

La fabrique du monde (Sophie Van der Linden)

note: 3Ne pas laisser sa vie filer Caroline - 27 novembre 2016

Mei est une petite main dans une grande usine chinoise de confection textile. Travail répétitif, monotone, où la productivité doit sans cesse augmenter sous la pression hiérarchique; vie routinière, constamment en collectivité, sans loisirs et loin des siens, l'existence de Mei semble une succession interminable de jours sans surprise et presque sans aucun plaisir.
Un jour, elle entrevoit tout de même la possibilité d'une autre vie...
1er roman court d'une grande spécialiste de littérature jeunesse, ce texte relate l'envie de vivre, d'aimer, de se révolter d'une jeune fille de 17 ans dans une société chinoise, qui laisse peu de place à l'être humain, en tant qu'individu unique.
Chaleur des émois amoureux face à la froideur d'un système implacable : le choc risque d'être brutal.

Hyacinthe et Rose (François Morel)

note: 5Double coup de coeur ! Caroline - 2 novembre 2016

Un récit tour à tour tendre, drôle et émouvant, le tout porté par le talent de François Morel.
Cueillez dès aujourd'hui ce beau bouquet !

Les farfelus (Miguel Tanco)

note: 5Quand j'serai grande, je veux être farfelue ! Caroline - 28 octobre 2016

Un album tendre qui fait la part belle à ces personnes sensibles aux petites choses de la vie, à la beauté invisible et tout simplement au monde qui les entoure.
Enoooooorme coup de cœur !

La vérité sur les tapirs (Julien Baer)

note: 3Drôle et décalé Caroline - 26 octobre 2016

Un livre-CD mêlant photos et illustrations pour aller à l'encontre de toutes les idées reçues sur les...tapirs !
Un peu surréaliste, très léger et carrément amusant !
La collaboration entre Julien Baer et Philippe Katerine (qui enfile ici son costume d'illustrateur) est toujours réjouissante.
Prolongez le plaisir avec "Le loup est un loup pour l'homme", également disponible à la médiathèque.

Je t'aime tellement que (Anne Herbauts)

note: 4Des "je t'aime" à semer Caroline - 25 octobre 2016

Comment décrire quelque chose d'aussi irrationnel, bouleversant, douloureux, mystérieux, réjouissant, euphorisant, qu'est le sentiment d'amour ?
Anne Herbauts avec ses mots et ses illustrations vous propose quelques pistes poétiques et surprenantes.
Parmi mes préférés :
"je t'aime tant que toujours n'a plus de sens."
"je t'aime tellement que l'eau bout plus vite."
"je t'aime tellement que j'ai les orteils qui chantent".

Un peu perdu (Chris Haughton)

note: 5Mais quelle bouille ! Caroline - 20 octobre 2016

Bébé chouette tombe de son nid. Heureusement, Écureuil est là pour l'aider à retrouver sa maman.
C'est drôle, coloré et les illustrations sont extra !
A raconter encore et encore et encore !
Et pour les fans de l'auteur-illustrateur, enchaînez sur "Oh non, George !" : vous ne le regretterez pas !

Aphorismes dans les herbes (Sylvain TESSON)

note: 4A picorer sans modération ! Caroline - 12 octobre 2016

"Aphorisme : phrase courte qui résume en quelques mots une vérité banale" (Larousse).
Après Oscar Wilde (notamment), c'est l'écrivain-voyageur, Sylvain Tesson, qui s'essaie ici à cet art de l'essentiel.
Surprenant, drôle ou grinçant, chaque aphorisme nous amène à voir la vie et les mots un peu autrement !

"Le silence, habit de la beauté."
"Livres : il s'en passe de belles sous les couvertures."
"Le voyageur fait de sa destination un destin."

Mustang (Deniz Gamze Ergüven)

note: 5Coup de coeur 2015 Caroline - 12 octobre 2016

De nos jours, en Turquie, 5 sœurs profitent du début de l'été pour jouer à la plage avec quelques garçons.
A partir de cet instant, les conséquences de ce moment innocent s'enchaîneront de manière inexorable, menant la fratrie vers un destin qui leur échappera totalement.
Des jeux d'enfants d'une banalité confondante révèlent ici le poids des traditions, des préjugés, de l'archaïsme d'une société patriarcale pétrie par son immobilisme.
Un film pour continuer à s'interroger, à se rebeller et à réfléchir sur la condition humaine, même aujourd'hui, même au XXième siècle...

Ces livres peuvent changer votre vie (Élodie Chaumette)

note: 5Jsais pas quoi lire ! Caroline - 25 août 2016

Qui ne s'est jamais senti un peu désœuvré devant le flot éditorial qui noie quelquefois le lecteur même le plus aguerri ?
Voici le petit livre qu'il vous faut et qui vous donnera à coup sûr envie de (re)lire des dizaines d'ouvrages.
Avec des intitulés originaux et pleins d'humour (complétés avec un bref résumé, des citations), vous trouverez forcément votre bonheur :
"Si vous trouvez que la photocopieuse a un gros potentiel comique", on vous oriente sur Gaston Lagaffe,
"Pour réaliser ses rêves", ce sera "Les promesses de l'aube" de Romain Gary,
"Quand l'union fait la force", "les Trois Mousquetaires" d'Alexandre Dumas
"Si vous croyez au hasard des rencontres", lisez "Nadja" d'André Breton...

Cent titres (Clémentine Mélois)

note: 5Détournement de classiques littéraires ! Caroline - 25 août 2016

Remanier quelques titres/couvertures de monuments littéraires : voilà le projet un peu dingue de Clémentine Mélois qui mélange avec brio graphisme et jeux de mots.
Et pas de panique : si quelques contrepèteries, anagrammes ou autres allusions vous échappent, quelques explications vous éclairent sur la puissance comique de chaque classique détourné et distillent que quelques éléments de culture générale.
Un régal entre éclat de rire et sourire !
Juste pour vous donner un aperçu :
Abbé Prévost et son célèbre Julie Lescaut
Homère et Liliane et l'Audi C
Michel Foucault et Son dernier mot
Molière et La Tartiflette
Jeanne Mas et Le rouge et le Noir...

Le premier jour du reste de ta vie (Rémi Bezançon)

note: 4Famille, je vous hais, je vous aime ! Caroline - 25 août 2016

Un film tendre et sensible construit sur 5 journées importantes de chaque membre d'une même famille.
Une mise en scène originale qui permet d'aborder la complexité des rapports familiaux : amour, trahison, mensonges, secrets, alliances, complicité, entraide...
Le tout servi par des comédiens dont le talent n'est pas plus à prouver et une esthétique empreinte de nostalgie.
Un moment de cinéma qui amène à bien des réflexions...

Les combattants (Thomas Cailley)

note: 3Le magnétisme des contraires Caroline - 17 août 2016

Arnaud, jeune artisan doux comme un agneau, croise la route Madeleine, sorte de Rambo féminin dure comme la pierre.
Une rencontre à l'alchimie explosive et une surprise cinématographique plutôt intéressante.
Ah, les rêves de jeunesse...

Comme un avion (Bruno Podalydès)

note: 5A vos pagaies ! Caroline - 11 août 2016

Infographiste spécialiste de 3D, Michel est passionné d'aéropostale jusqu'au jour où il a une révélation : le KAYAK !
Il met au point minutieusement sa future épopée sur l'eau, s'équipe, s'entraîne, répète ses chorégraphies, avant de quitter femme et travail pendant 1 semaine pour vivre son rêve.
Quelle jolie fable pleine de poésie fantasque, de doux moments de vie et que d'éclats de rire !
Pour les amateurs d'humour décalé, ce sera assurément un grand coup de cœur !
Vous ne verrez plus jamais le kayak comme avant...

Comment naissent les araignées (Marion Laurent)

note: 2Sans grande saveur Caroline - 4 août 2016

Les routes de deux jeunes filles, une femme SDF et un jeune dessinateur se croisent et se recroisent au gré des planches de Marion Laurent. Une sorte de road movie triste et peu optimiste qui nous laisse un peu sur notre faim...Arachnophobes, aucune crainte à avoir : la seule araignée est à la page 109 !

Jimmy's hall (Ken Loach)

note: 4Apprendre, penser, lutter pour ses idées et vivre...debout Caroline - 27 juillet 2016

Irlande, en 1932, Jimmy Gralton revient dans son village après 10 ans d'exil aux États-Unis. Il y retrouve sa mère, seule pour gérer la ferme familiale, ses amis qui ont connu des fortunes diverses et son amour de jeunesse, désormais mariée et mère de deux enfants.
Contre l'avis des notables, Jimmy décide de rouvrir le "hall", grande salle où villageois de tous âges se réunissaient pour étudier, chanter, danser, dessiner, boxer...Mais les rancœurs du passé, les bouleversements sociaux en cours et l'Histoire mouvementée de l'Irlande, scindent profondément les habitants de ce petit bourg.
Au-delà de cette Irlande verte, sauvage, dure, qui danse au son des violons, il est surtout question de vivre ses convictions jusqu'au bout, quel qu'en soit le prix.

L'homme qui rêvait d'être une girafe (Tom Poisson)

note: 5Plus de girafes pour un monde meilleur ! Caroline - 27 juillet 2016

Adrien Beck est navré de ce monde où les gens vivent isolés, pressés par le temps et par leur égoïsme. Il veut construire quelque chose de grand et de tellement exceptionnel que cela pourrait relier les gens.
Derrière cette fable musicale contemporaine qui pourrait paraître naïve, se trouve une histoire finalement bien profonde sur la différence, le don de soi, le rêve...
Un univers musical de grande qualité, avec en prime les illustrations d'Ale+Ale, un couple d’artistes transalpins talentueux qui mélangent le dessin, le collage, les arts numériques et la photo.

Il y a des documents comme ça : plus on les lit, on les écoute, on les regarde et plus on les aime.

Vous laisserez-vous aussi gagner par la poésie de l'Homme-girafe ?

Et pour ceux qui ont aimé, voici un petit extrait du spectacle tiré de ce CD :
https://player.vimeo.com/video/126131147

It follows (David Robert Mitchell)

note: 4La mort en marche Caroline - 19 juillet 2016

Etats-Unis dans les années 70, un mystérieux mal se transmet entre ados, à la suite de rapports sexuels. Le seul moyen d'échapper à sa funeste destinée est de le transmettre à une autre personne, en faisant l'amour...
Vous l'aurez compris : on est dans un film d'horreur, mais sans zombie, ni revenant et sans débauche d'effets spéciaux. Beaucoup de plans lents, circulaires qui font monter crescendo la tension. Une réalisation soignée qui n'est pas sans rappeler le travail de Gus Van Sant.
Un film de genre donc assez esthétique même si la morale puritaine de cette fiction peut se discuter...

Ida (Pawel Pawlikowski)

note: 4Tout blanc ou tout noir ? Caroline - 5 juillet 2016

Dans un couvent polonais des années 60, Anna, jeune nonne de 19 ans, s'apprête à prononcer ses voeux. Orpheline, il ne lui reste plus que sa tante pour savoir ce qui est arrivé à ses parents. Elle lui rend visite afin d'obtenir quelques informations.
Un film en noir et blanc éblouissant de beauté, de simplicité et de douleur. Rien de clinquant, de rythmé mais une profonde réflexion sur l'identité, l'histoire familiale, la solitude, le deuil, la foi.
Soit on déteste, soit on adore : à vous de voir !

Les nuits de laitue (Vanessa Barbara)

note: 4Loufoquerie fantasque Caroline - 29 juin 2016

Un facteur mélomane qui se fait un malin plaisir de déposer le courrier aux mauvais destinataires afin que les voisins se rencontrent, une dactylo célibataire avec ses trois chiens mangeurs de moquette et de papier, le pharmacien qui récite fiévreusement tous les effets secondaires des médicaments, et M. Taniguchi, le plus fidèle soldat d'Hirohito. Parmi ce voisinage éclectique, il y a Otto, qui s'enroule dans sa solitude et sa tristesse depuis que sa femme Ada, figure emblématique du quartier, est décédée.
Ce récit peuplé de doux-dingues attachants fait de ce 1er roman une fantaisie légère, surprenante jusqu'à la dernière page !

Comment on écrit des histoires ? (Yaël Hassan)

note: 4Maman, comment on fait les.... histoires ? Caroline - 29 juin 2016

Le mythe mystérieux de la création littéraire : qu'on soit petit ou grand, cela reste toujours un peu obscur !
Deux auteurs jeunesse nous aident à y voir un peu plus clair avec ce petit documentaire drôlement bien fait sous forme de questions/réponses concrètes : "Combien de temps faut-il pour écrire un livre ?", "Comment trouver l'inspiration ?", "Est-ce qu'il faut avoir beaucoup souffert pour écrire ?".
Des citations, des illustrations drôles : un ouvrage instructif et accessible. Pour tous !

Le voyage de Pippo (Satoe Tone)

note: 5Réapprendre à rêver Caroline - 23 juin 2016

...Voilà ce que souhaite Pippo, la petite grenouille. En comptant les moutons pour s'endormir, elle rencontre une brebis qui va l'aider dans sa quête.
Un grand voyage commence au fil des saisons et des magnifiques illustrations poétiques de Satoe Tone.
Une balade initiatique touchante et un vrai régal pour les yeux !

Jazz sous la lune (Misja Fitzgerald-Michel)

note: 5Jazz douceur Caroline - 21 juin 2016

Un superbe livre-CD, illustré par Ilya Green, avec les paroles, les traductions et quelques explications sur ces chansons mythiques de jazz. Pourquoi ne pas faire écouter les voix chaudes et graves de Vaughn Monroe, Ray Charles ou Ella Fitzgerald aux plus jeunes ?
Un CD idéal pour un retour au calme le soir ou le matin pour des débuts de journée sereins et légers.

La mémé et la mouche (Alan Mills)

note: 3A fond dans la voiture ! Caroline - 21 juin 2016

Un CD de chansons originales, plutôt entraînantes, avec des paroles suffisamment répétées pour être facilement mémorisées et donc chantées. Le petit bémol : légèrement entêtantes...Une fois qu'on les a dans la tête, elles restent un bon moment ! "Hissez haut matelots!"

Séraphine (Martin Provost)

note: 5Bouleversante Séraphine Caroline - 19 juin 2016

En 1914 à Senlis, Séraphine Louis vit modestement en faisant péniblement ménage et travaux de blanchisserie pour subsister et s'acheter le nécessaire pour peindre, dans la plus grande solitude. Le destin lui fait rencontrer un critique d'art reconnu qui s'émerveille de sa peinture...
7 Césars mérités, un duo Yolande Moreau/Ulrich Tukur sincère, une réalisation pleine de pudeur et une direction de la photographie des plus inspirées : ce film est une ode à la peintre rattachée à l'art naïf.
Séraphine hypnotise : son sourire quand elle respire le vent, ses doigts colorés qui caressent la toile, ses yeux remplis de candeur quand elle regarde le monde mais qui s'enfièvrent lorsqu'elle peint.
A l'image de sa peinture : tragique et magnifique.

Comptines & berceuses tsiganes (Nathalie Soussana)

note: 4Promenades en musique nomade Caroline - 17 juin 2016

Toujours dans l'excellente collection "Comptines du monde" de l'éditeur Didier jeunesse, voici "Comptines et berceuses tsiganes", un livre-CD aux illustrations colorées de Nathalie Novi. Laissez-vous entraîner par le violon, la guitare et vos épaules onduleront toutes seules aux rythmes scandés au coin du feu...Une autre approche de ceux qui "de tout temps ont empli leurs violons de larmes et de rires".

Les Tout-petits écoutent: Bob Marley (Bob MARLEY)

note: 1Envie, surprise...déception Caroline - 14 juin 2016

Comme c'était une bonne idée...
D'où la grosse frustration quand on découvre des versions instrumentales réorchestrées avec de la flûte (pan ou traversière ?) et du synthétiseur. Aïe, ça fait mal aux oreilles !
Mais, on peut quand même reconnaître que le CD peut éventuellement servir aux plus grands pour un "blind test"un peu déjanté...
Pour le côté "éveil musical" au reggae, préférez, et de loin, les chansons originales.

Joe Dassin pour les enfants (Joe Dassin)

note: 3Zaï zaï zaï ! Caroline - 10 juin 2016

Oldelaf, Les Blérots de Ravel et d'autres réinterprètent 10 chansons plus ou moins connues de Joe Dassin. Cette nouvelle couleur musicale et les illustrations originales de Rémi Cierco font de ce livre-CD un bel objet pour (re)découvrir ce chanteur populaire.
Et puis décidément, cette histoire d'amour à base de pain au chocolat et de lunettes laisse délicieusement rêveur...

Comptines et berceuses de Babouchka

note: 4Enfilez votre chapka Caroline - 8 juin 2016

29 titres pour s'envoler musicalement vers l'Est. Des voix graves ou cristallines, des rythmes endiablés ou de douces mélodies teintées de nostalgie : cet album est une belle manière de découvrir la richesse du répertoire slave. Et pas d'excuse pour ne pas chanter : un livret avec les paroles (et les traductions !) est fourni avec le CD.

Le grand bazar du Weepers Circus (Weepers Circus)

note: 3Chansons dérangées ! Caroline - 8 juin 2016

Quand les Weepers Circus, groupe de rock strasbourgeois, se lancent dans la chanson pour enfant : ça déménage ! Quelques titres inédits mais surtout des comptines traditionnelles bien chahutées. La version rap de "Pirouette cacahuète" vaut à elle seule l'album !

Retour Haut