S'abonner au flux RSS dans une nouvelle fenêtre
Critiques rédigées par Léonore

 

Fair game (Doug Liman)

note: 3Haletant! Léonore - 8 avril 2016

Un thriller politique haletant, qui nous raconte le dilemme d'une femme déchirée entre sa famille, son pays et son employeur : la CIA.
Naomi Watts, blonde faussement fragile porte tout le film sur ses épaules.

Le livre qui parlait toutes les langues (Alain Serres)

note: 4Langues et conte Léonore - 19 décembre 2015

Un livre marqué par des couleurs vives et une histoire simple pour appréhender la diversité des langues, de l'écriture à l'oralité, grâce au CD qui est inclus...Un concept audacieux : un conte en 21 langues !
A découvrir !

La vie quotidienne dans l'Antiquité (Stephen Biesty)

note: 4La Rome antique en grand! Léonore - 19 décembre 2015

Un documentaire très grand en taille qui contraste avec la finesse et la minutie des illustrations. Chaque double-page contient une mine d'informations sur le monde de l'Antiquité (qu'elle soit égyptienne, grecque et romaine), ainsi que mille et un détails à observer. C'est simple : on pourrait y passer des heures !

Pour les amateurs, prolongez le plaisir avec A l'assaut d'un château fort.

Blancanieves (Pablo Berger)

note: 5Blanche-Neige en Espagne Léonore - 19 décembre 2015

« Blanche-Neige et les sept nains » en Espagne dans les années 30.

Une réécriture poétique du célèbre conte en noir et blanc et sans parole. Pour autant, le film n'est en rien austère, bien au contraire la musique sublime l'esthétique de cette histoire émouvante, des gros plans et une ambiance puissante (on pense à la « Strada »). Même si la corrida fait partie du récit, elle n'est pas le sujet principal (pas d'apologie ici).
Un film fort, d'une beauté époustouflante qui aurait mérité plus de bruit que « The artist » auquel il a été comparé.

La déesse des petites victoires (Yannick GRANNEC)

note: 5Quand les maths deviennent littérature Léonore - 19 décembre 2015

Une jeune documentaliste doit récupérer les archives du grand mathématicien Kurt Gödel auprès de sa veuve, mais la tâche n'est pas simple et les deux femmes vont progressivement s'apprivoiser.
On va revivre le parcours de cette femme amoureuse d'un génie atypique, une rencontre improbable entre deux êtres que tout sépare.
En toile de fond, la grand Histoire, des années 30 jusqu'en 1980, de l'Autriche au Etats-Unis, on y croise Einstein et bien d'autres figures emblématiques de ce milieu, pourtant nul besoin d'être féru de sciences pour apprécier ce roman qui relate plutôt la complexité des relations humaines.
Une lecture aussi captivante qu'instructive.

Playing for change (Mark Johnson)

note: 5Des chansons à trvaers le monde Léonore - 19 décembre 2015

Pour commencer l'année de bon pied et éviter la morosité ambiante, je vous propose un voyage musical à travers le monde et divers artistes.
A partir d'un chanteur ou musicien, le réalisateur superpose d'autres artistes à d'autres endroits de la planète.
Des standards de musique comme le titre "Stand by me" de Ben E. King ou "One love" de Bob Marley sont repris. Frisson garanti.

The place beyond the pines (Derek Cianfrance)

note: 4Captivant Léonore - 19 décembre 2015

Troisième film du réalisateur Dereck Cianfrance, The place beyond the pines  est un thriller qui fait croiser le destin de trois personnages sur une quinzaine d'années entre courses-poursuites et rebondissements.
C'est un film captivant et sombre où les acteurs comme Eva Mendes et Bradley Cooper sont à contre-courant de leurs rôles habituels.

Au bonheur des listes (Shaun Usher)

note: 4Listes au petit bonheur Léonore - 19 décembre 2015

Nous faisons tous des listes : de courses , de choses à faire...
Ici sont rassemblées celles de nombreuses célébrités : de Picasso à Léonard de Vinci en passant par John Lennon...125 listes, des instructions d'Einstein à sa femme aux 47 adjectifs pour désigner les 7 nains jusqu'à la liste de courses de 1518 de Michel-Ange.
On découvre avec délice une part de leur intimité, tout en érigeant la liste au rang de véritable objet littéraire !
Alors en ce début d'année et ses traditionnelles résolutions, et si nous consignions dans un joli carnet nos listes, avec ou sans talent, pour en tous les cas, en garder une trace manuscrite si rare, à l'heure du numérique galopant.

« 1-Ne pas fumer
2- Embrasser June
3- Ne pas en embrasser une autre
4-Tousser
5-Pisser
6-Manger
7-Ne pas trop manger
8- M'inquiéter
9-Aller voir Maman
10-Travailler mon piano »
Johnny Cash

Corps désirable (Hubert Haddad)

note: 4Le corps et l'écriture au bout des questions Léonore - 19 décembre 2015

C’est un sujet fascinant dont s’empare ici l'auteur, celle d'une greffe inouïe : transplanter la tête d’un homme sur le corps d’un autre…
Après un brutal accident, Cédric devient lourdement handicapé physique . C'est alors qu'intervient son père, magma de l'industrie pharmaceutique, contre laquelle le fils se battait ardemment jusqu'à lors.
Roman au suspense continu, captivant par l' écriture lumineuse, qui donne à éprouver intimement les sensations les plus subtiles des personnages – questions lancinantes de l’amour,du désir...
Face aux questions éthiques et existentielles sous-jacentes à une telle manipulation, entre extravagances de la science et quête d’identité, Hubert Haddad pousse la fiction-vérité à son paroxysme avec maîtrise et habileté vers des retranchements inexplorés (« Le peintre d'éventail »).
Un livre marquant dont on ressort forcément bouleversé.  [Dans un style différent, on pense aussi à « Réparer les vivants » de Maylis de Kérangal, autre histoire sensible sur la science et son impact sur le genre humain ].

« Comment croire à son propre passé, et même à ses émotions, quand une autre histoire habite votre corps ? »

Atlas des cités perdues (Aude de Tocqueville)

note: 3Cités oubliées Léonore - 19 décembre 2015

Dans cet atlas, une quarantaine de villes disparues sont présentées en quelques pages , accompagnées d'une carte. Le lecteur découvre ici des cités antiques ou des villes éphémères avec leurs mythes, leurs fastes passés et leurs tragédies : décisions politiques, catastrophes naturelles , guerres, aléas de l'histoire ou encore imprudences humaines comme dans le cas de Centralia, dont le sous-sol est en feu depuis 1962 !!

Sa couverture et son graphisme agréablement désuet, façon début du XX° siècle, donnent l'impression de se plonger dans une belle aventure et l'écriture d'Aude de Tocqueville s'avère très agréable, à la fois informative et suffisamment mystérieuse pour chatouiller notre curiosité et notre envie de partir en voyage, sans aucune morbidité. Car, ces villes mortes, pour des raisons très différentes, nous fascinent et nous questionnent.

Je m'appelle Mina et j'adore la nuit (David Almond)

note: 5Un roman pour grandir en imagination Léonore - 19 décembre 2015

Mina a 9 ans et vit seule avec sa maman. Mina ne veut plus aller à l'école. Mina veut rester seule sur une branche, rencontrer des chats et lire des poèmes de William Blake. Une nuit, elle décide d'écrire son journal intime, qui ne ressemble à aucun autre...

Comment décrire ce que David Almond nous offre ici ? Un bonbon, un trésor, un bijou délicat ? Ce livre est un jeu, un roman hors des sentiers battus. A l'intérieur, des pages noires, des typographies changeantes, des jeux pour libérer les mots, des poèmes, des histoires dans l'histoire, des activités hors-piste pour s'arrêter un instant et regarder le monde avec attention.

Car Mina se pose beaucoup de questions, et toutes sont essentielles pour grandir. Elle ne cesse d'imaginer, de s'émerveiller (et nous avec). Émouvante de bout en bout, on suit sa quête pour trouver sa voie à elle et rien qu'à elle. Mina a un grain de folie, oui, mais combien précieux...
Conseillé à partir de 12-13 ans et jusqu'à 100 ans et plus!!

« Je vais laisser mon journal se développer comme le fait mon esprit, comme un arbre ou un animal, comme la vie. Pourquoi un livre devrait-il raconter une histoire de façon linéaire et monotone ?
Les mots devraient flâner et vagabonder. Ils devraient voler comme les chouettes, voleter comme les chauves-souris, et se faufiler comme les chats. Ils devraient murmurer, crier, danser et chanter. »

La fractale des raviolis (Pierre Raufast)

note: 5Souvenirs et boites de raviolis Léonore - 19 décembre 2015

Un premier roman à l'allure d'une pochette surprise : dès la première histoire, l'intrigue prend véritablement la forme d'un roman-gigogne, où chaque chapitre apporte un élément nouveau au récit. En apparence aucun lien, et pourtant de fil en aiguille l'auteur retombe sur ses pattes pour notre plus grand plaisir. Le rythme est efficace, le ton loufoque et le tout invraisemblable, mais on passe un moment de lecture jubilatoire, toujours happé par l'envie de découvrir de plus près le personnage introduit juste à la page d'avant.
Un livre pour le moins original, à consommer rapidement !


«Quand Jupiter s’envoyait une belle mortelle, écrit Ovide, il se métamorphosait en taureau ou transformait la jouvencelle en plante verte. Délicate attention, destinée seulement à cacher son adultère aux regards de Junon, sa terrible et divine épouse. D'année en année, progressivement, Marc m'a transformée en bonne poire. »

Ric-Rac (Arnaud Le Guilcher)

note: 4Loufoquerie à la Sourle Léonore - 19 décembre 2015

Jeanyf, ado de 14 ans, rêve de devenir footballeur, MAIS:
il est petit
il habite à la Sourle, un village perdu au milieu de nulle part
il vit avec son père qui ne remet pas de la mort de sa femme
affronter son 1er amour...
Bref, beaucoup de choses dans ce roman totalement loufoque, un style où l'humour délirant côtoie tendresse et émotion, un roman d'apprentissage jubilatoire aux situations improbables qui résout l'absence de la mère par un imbroglio farfelu .

"Stacy a un look un peu chargé. Elle affiche des mèches rouges dans les cheveux, comme celles que se trimballent les copains du centre de formation quand ils repeignent leur scooter, sans faire gaffe au vent. Elle est émotive, Stacy. La moindre joie, la plus minuscule des contrariétés se lit sur sa trogne sous la forme de plaques rougeaudes. Elle trouve ça joli. Elle y voit un gage de son absolue honnêteté. "Comment voulez-vous que je mente ? Hein? Ça se verrait tout de suite." Stacy affiche une dernier "p'tit truc" à elle : un rouge à lèvre violet, appliqué en pâte épaisse, sur sa bouche mal dessinée.
Cheveux fraise. Peau framboise.Lèvres figue.Le visage de Stacy ressemble à une salade de fruits rouges."

Les sentinelles du futur (Carina Rozenfeld)

note: 4Ecologie et Science-fiction Léonore - 19 décembre 2015

2359. La terre est enveloppée d'une brume grise et étouffante. Il fait chaud, beaucoup trop chaud. Misère et famines sévissent partout sur la planète. Mais Elon, un jeune garçon de 16 ans, continue de croire en un avenir radieux. Les sentinelles du Futur l'ont promis : l' Espoir sauvera l'humanité.

Les sentinelles du futur joue autour des problématiques actuelles liées à l’environnement et à l’impact des activités humaines sur notre planète. Voyages dans le temps, une planète en péril, un amour impossible, une invasion des plus inattendues, voilà les ingrédients de ce roman !

L'homme-qui-dessine (Benoît Severac)

note: 4Un polar préhistorique Léonore - 19 décembre 2015

Mounj a de la peine. Son peuple, les Hommes-droits (de Néandertal), se meurt.
Il faut renouveler les rencontres, trouver de nouveaux membres pour le clan.
Il est parti à travers le monde depuis trois hivers afin de chercher une femme, qu'il pourra ensuite ramener. Dans une forêt, il est fait prisonnier
par une tribu d'Hommes-qui-savent (sapiens sapiens).

Voilà un roman particulièrement original ! Il s'agit d'une enquête policière au temps de la Préhistoire, au temps où Homo sapiens cohabitait sur Terre avec l'Homme de Neandertal. Particulièrement bien documenté, ce roman nous offre un plongeon atypique dans la Préhistoire. Un thriller rafraîchissant !

Soucoupes (Obion)

note: 4Rencontres du troisième type Léonore - 19 décembre 2015

Les extraterrestres débarquent sur terre ! Ils viennent en paix, rien ne sera jamais comme avant : voilà un enthousiasme partagé par tous, sauf par Christian, disquaire, qui tient une petite boutique de vinyles. Christian, dont la mère n'a plus toute sa tête, dont la tante est opiomane, partagé entre sa femme et sa maîtresse, va faire une rencontre qui va changer sa vie. Objet d'étude d'un extraterrestre, c'est grâce à ce dernier et à ses cadeaux que ce type blasé et dépressif va redécouvrir l'amitié et les étoiles (« de la verroterie pour les gogos »), jusqu'à partir loin d'ici, à la découverte du cosmos.

Cette rencontre du troisième type est l'occasion pour Arnaud Le Gouëfflec, au scénario, de nous rappeler la force de l'art et son importance dans les relations humaines et … non humaines, tout en se moquant de nos petits travers. Au dessin, Obion nous emmène dans une petite ville française des années 50-60 où le regard acéré pourra reconnaître Brest. La qualité du graphisme et des couleurs viennent renforcer la drôlerie et la tendresse de ce joli récit.

Il était une fois (Agnès Domergue)

note: 5Légèreté et poésie Léonore - 19 décembre 2015

On connaissait les contes détournés, abrégés, mais Agnès Domergue et Nathalie Hudrisier ont trouvé une formule magique. Voici donc vingt contes classiques délicieusement transformés en haïkus. Trois vers de 5,7 et 5 syllabes, délicats et légers, qui n'enlèvent rien à la noirceur et à la force de classiques tels que le Petit chaperon rouge ou Raiponce.
Les illustrations sont tout aussi aériennes et mystérieuses que le texte. Ici tout respire, laisse sa place à l'espace par des plages de couleurs pastel autour des textes et au blanc dans les illustrations. Les auteures nous invitent à retrouver l'essence même de l'imaginaire.

On s'amuse à deviner de quel conte il s'agit, et ce n'est pas si simple!
Ce petit livre nous offre un regard neuf et original sur des classiques de l'enfance.
Une lecture rafraîchissante et ludique, pour les petits et pour les grands enfants.

« La belle enfant dort
elle s'est piquée le doigt
s'éveille l'aurore »

Anges et démons (Dan Brown)

note: 4Les secrets du Vatican Léonore - 19 décembre 2015

Une société secrète renaissante et des beaux discours :

Un roman d'aventure en plein Rome qui nous fait faire la visite d'endroits cachés du Vatican et de lieux sacrés détournés par les Illuminati...Cette société secrète menace le Vatican et Rome tout entier avec une arme scientifique puissante. Le professeur Langdon doit encore utiliser son savoir pour sauver le Vatican touché par la mort récente du pape et qui est dirigé par le jeune camerlingue et ses beaux discours.

Les trois vies d'Antoine Anacharsis (Alex Cousseau)

note: 5L'aventure, la Grande! Léonore - 19 décembre 2015

A la recherche du trésor de son ancêtre, le pirate La Buse, Antoine Anacharsis va faire le tour du monde plusieurs fois. Cette chasse au trésor est un voyage initiatique pour les adolescents comme pour les plus vieux. Il naît de parents esclaves, est recueilli par un vieil homme, il partira ensuite aux États-Unis à la recherche d'Edgar Allan Poe, il se verra de nouveau esclave, fait ensuite route pour l'Amérique du Sud puis retourne en Afrique du Sud...
A travers ce roman d'aventure et d'apprentissage, on suit les inventions du siècle: le télégraphe, la ruée vers l'or, l'abolition de l'esclavage, chasse à la baleine et au cachalot. L'auteur mêle fiction et réalité brillamment.

Un amour exemplaire (Florence Cestac)

note: 5Amour de l'autre, amour des livres! Léonore - 19 décembre 2015

Deux grands noms s'associent pour nous conter la mélodie du bonheur ! Un amour éternel ou presque,de deux êtres à la joie de vivre contagieuse, beaucoup de tendresse et de fraîcheur émane de ce couple que l'on va suivre au fil de leur quotidien assez rocambolesque. Le petit plus : leur passion de l'écriture et de la lecture à voix haute, forcément cela nous parle nous amis des livres !

"Un amour, c'est comme un chien, faut le sortir souvent, sinon ça s'attaque aux pantoufles!" dixit Germaine.

« Germaine, pourquoi Jean et toi vous n’avez pas d’enfant ?
Mon petit, en amour, pas d’intermédiaire.
Jean, c’est vrai que Germaine et toi vous ne travaillez pas ?
Mon garçon, en amour, le travail est une séparation.
Ca choquait les bourgeois alentour.
Moi je les regardais s’aimer. »

La dictature des ronces (Guillaume Siaudeau)

note: 4Revenir à la vie Léonore - 19 décembre 2015

Pour prolonger un peu le goût des vacances partons sur l'ïle de Sainte-Pélagie, où le narrateur se voit confier la garde la maison et du chien de son ami Henry.
Mais cet endroit à nul autre pareil, promet des rencontres insolites, qui vont enfin amener un peu de piment dans sa vie sans intérêt. Cette étrangeté pourrait bien changer sa vie à tout jamais.
Un petit roman facile à lire, à l'humour décalé, mais au fond plus subtil qu'il n'y paraît car c'est bel et bien le retour à la vie dont il est question.

"J'ai décidé de m'activer un peu, pour brûler les toxines. Aujourd'hui, le jardin me semblait immense et chacun de mes pas plus lourd. J'avais la sensation de jardiner dans l'espace, livré à moi-même au milieu d'une galaxie oubliée. Un petit vent frais me ramenait régulièrement sur terre. Plus l'après-midi avançait et plus le lopin de terre prenait de l'allure. Femme au réveil il y a encore quelques heures, il venait de surligner ses yeux et d'enfiler sa robe de soirée. Je n'étais pas peu fier de l'effort accompli, d'autant que mon état ne rendait pas la chose aisée".

Le grand méchant renard (Benjamin Renner)

note: 5Malin le renard? Léonore - 19 décembre 2015

Face à un lapin idiot, un cochon jardinier, un chien paresseux et une poule caractérielle, un renard chétif tente de trouver sa place en tant que grand prédateur. Devant l'absence d'efficacité de ses méthodes, il développe une nouvelle stratégie. Sa solution : voler des œufs, élever les poussins, les effrayer et les croquer.
 
Jolie surprise que cette bande dessinée ! On tombe tout de suite sous le charme de ces animaux, on dévore les pages les unes après les autres, le graphisme est simple mais terriblement efficace.
Une très belle bande dessinée, qui saura parler aussi bien aux enfants qu’aux adultes, sans aucun doute !

Night call (Dan Gilroy)

note: 5Haletant Léonore - 19 décembre 2015

Branché sur les fréquences radios de la police, Lou parcourt Los Angeles la nuit à la recherche d’images choc qu’il vend à prix d’or aux chaînes de TV locales. La course au spectaculaire n’aura aucune limite...
Pour son premier film en tant que réalisateur, Dan Gilroy, nous livre un thriller haletant et sans compromis. La prestation de l'acteur Jake Gyllenhaal est époustouflante. Le scénario est très bien écrit, il monte en puissance et nous tient en haleine jusqu'au dénouement... Aussi troublant qu'amoral !

Neige (Maxence FERMINE)

note: 5Le poète en funambule Léonore - 19 décembre 2015

Yuko est un jeune de 17 ans qui a deux passions dans la vie : le haïku et la neige, ce qui ne plaît guère à son père. Pour pouvoir les assouvir, il fait des poèmes. Le poète officiel de la cour vient voir le père de Yuko et ce dernier lui fait lire le haïku de son fils. Il est tout simplement émerveillé devant tant de beauté et de talent...

Un moment de grâce... De la poésie...
Voilà ce que m'inspire la lecture de Neige.

J'y ai découvert l'art difficile du haïku que je ne connaissais pas. Le haïku est un petit poème de trois vers respectivement de cinq, sept et cinq syllabes. L'écriture de Maxence Fermine est pleine de poésie, de finesse, délicatesse, raffinement, subtilité... Une écriture épurée, aérienne, belle, en écho à la pureté de la neige, à la beauté de Neige...
On accompagne Yuko Akita à la découverte « des couleurs de la neige ». Il rencontre aussi le poète Soseki. Ces deux-là étaient faits pour se rencontreret chacun apportera à l'autre ce qu'il attendait...
Comment en parler ? Comment donner envie ? Comment vous convaincre que vous devez le lire, que vous ne le regretterez pas, qu'au minimum vous allez passer un agréable moment de lecture ?
Lisez-le ! Si vous avez envie de rêverie, de pureté, de bien-être : lecture facile, mots à boire et bonheur à partager !

Le collier rouge (Jean-Christophe Rufin)

note: 5Une histoire ciselée Léonore - 19 décembre 2015

Ce petit livre est une merveille délicatement ciselée, une histoire vraie. Jacques Morlac, durant l'été 1919, attend son procès dans un local transformé en prison militaire, il est le seul prisonnier, son chien aboie sans cesse, pourquoi ?
La ville est écrasée de chaleur, une petite ville du Berry.
Dans cette petite ville du Berry, écrasée par la chaleur de l'été, en 1919, un héros de la guerre est retenu dans une caserne déserte.
Devant la porte, son chien tout cabossé aboie jour et nuit.
Non loin de là, dans la campagne, une jeune femme usée par le travail de la terre, trop instruite cependant pour être une simple paysanne, attend et espère.
Le juge qui arrive pour démêler cette affaire est un aristocrate dont la guerre a fait vaciller les principes.
Trois personnages et, au milieu d'eux, un chien, qui détient la clef du drame...
Plein de poésie et de vie, ce court-récit, d'une fulgurante simplicité, est aussi un grand roman sur la fidélité.
Être loyal à ses amis, se battre pour ceux qu'on aime, est une qualité que nous partageons avec les bêtes. Le propre de l'être humain n'est-il pas d'aller au-delà et de pouvoir aussi reconnaître le frère en celui qui vous combat ?

Le village (Dan Smith)

note: 5Chef d'oeuvre! Léonore - 19 décembre 2015

C'est tout d'abord l'histoire de Luka Mikhaïlovitch et de sa famille , qui habite Vyriv, petit hameau ukrainien, en rase campagne. Nous sommes en hiver 1930, un froid glacial a envahi la steppe et a blanchi tout le paysage. Luka, ancien combattant russe de l'armée tsariste puis de l'armée rouge, est marié à Natalia. Le couple a trois enfants, Viktor et Petro, jumeaux de 17 ans, et Larissa, tendrement surnommée Lara par les membres de sa famille, 8 ans.

Un récit poignant, prenant, qui ne laisse pas un instant de répit à son lecteur. On y sombre page après page, on a l'impression de marcher dans les pas des personnages, de participer à leur côtés à la traque angoissante de ce mystérieux assassin d'enfants, à travers les étendues gelées de cette région hostile déchirée par la guerre et la brutalité.
On s'attache à suivre ces personnages complexes, Tous emplis d'une même volonté de survivre coûte que coûte. Ce roman est grandiose, les faits se passent en 1930, mais ils adhèrent aussi à notre triste actualité immédiate : le conflit interminable entre la Russie et l'Ukraine. Sauvage, rude, mais aussi plein d'humanité.
Un grand moment d'émotion vive tout au long de ce récit et à plusieurs titres, à découvrir absolument : c'est un pur CHEF D'OEUVRE !

Thelma et Louise (Ridley Scott)

note: 5Une ode à l'émancipation féminine Léonore - 19 décembre 2015

Attention film culte ! Road-trip au rythme enlevé, appel à l'émancipation féminine et à la liberté, Thelma et Louise n'ont pas vieilli. Parties pour un week-end entre amies, loin d'un mari buté et violent pour Thelma, elles sont rattrapées par la violence dès leurs premières heures de liberté.
Du coup de feu initial jusqu'à la scène finale, on suit ces deux femmes, de galères en galères (mais non sans humour), toujours plus avant dans leur cavale et leur prise en main de leur propre vie.
Susan Sarandon et Geena Davis sont bouleversantes et accompagnées par des personnages secondaires masculins tout aussi bien dirigés. À voir et à revoir !

Les lettres de l'ourse (Gauthier David)

note: 5Une correspondance tout en délicatesse Léonore - 19 décembre 2015

L'hiver pointe son nez et sépare l'ourse de son aimé, un beau martin-pêcheur, envolé vers des cieux plus cléments. Dur, dur de passer l'hibernation sans son cher compagnon ! Alors, l'ourse décide d'écrire, puis de partir à patte vers le sud et ses îles, à la rencontre de son oiseau. De la forêt aux îles paradisiaques, en passant par les champs de bataille et les volcans, bien des aventures, des découvertes, des frayeurs et des amis l'attendent en chemin. Jusqu'à un retour par des voies inattendues !
Cet album épistolaire est composé à quatre mains, par le texte tendre de Gauthier David et les radieuses illustrations de Marie Caudry. Aux grands et aux petits, il rappelle que l'amour peut abattre des montagnes et l'importance de partir vers le large !

Une promesse (Sorj Chalandon)

note: 4Chalandon, toujours humain Léonore - 19 décembre 2015

Chaque nuit, dans une maison de campagne, sept personnages, tout à tour vont venir honorer la promesse qu'ils ont faite. Un peu de mystère mais surtout beaucoup de fraternité, jamais de sensiblerie dans ce roman touchant dont se rappelle longtemps, car ici c'est le rapport de l'Humain à la vie dont il est question.
Aurions-nous été capable de tenir cette promesse ?
« Elle a ouvert le livre au milieu, au hasard. Elle aime surprendre les phrases sans qu'elles s'y attendent. Les phrases qui paressent, qui pensent qu'elles ont le temps. Qu'il y a tant et tant de pages avant elles, qu'elles peuvent sommeiller à l'ombre des mots clos. »

Amours (Léonor de Récondo)

note: 4Subversion du roman du XIXème? Léonore - 19 décembre 2015

Au début du XXe siècle dans une famille bourgeoise, on est d'abord spectateur du quotidien banal d'un couple sans enfant, par désamour probablement. La jeune bonne, victime de la bestialité de son patron, tombe enceinte. Afin de préserver les bonnes mœurs le couple décide d'adopter l'enfant.
Jusque là, on a l'impression d'avoir déjà lu cette histoire chez Flaubert, d'autant que le style est digne des grands classiques et pourtant le texte est plus subversif qu'il n'y paraît !
La seconde partie du roman est inattendue et la force des sentiments des protagonistes en fait un texte prenant, aux émotions multiples. Un roman délicat aussi où l'auteur nous entraîne dans une société très bridée où les femmes n'ont aucun droit. Un roman à la gloire de la féminité, toutes classes sociales confondues .
« L'amour lui a soudain donné une identité propre. Jusque là elle n'avait fait que se mouvoir à tâtons, aveugle aux autres et à elle-même»

L'odyssée de la Soul et du R & B (Florent MAZZOLENI)

note: 4Plongée dans la soul Léonore - 19 décembre 2015

L'histoire vive et passionnante d'un des plus grands courant musicaux du XXe siècle, la soul music : les artistes emblématiques, les albums majeurs, les concerts , les coulisses...
Voilà un excellent ouvrage qui retrace année par année les disques et les artistes marquants de la soul des années 60 à nos jours. On peut retouver une note sur chaque artistes, des références à des disques précis, des plus connus à des trésors cachés assez obscurs. Une très bonne introduction à ce genre musical, aussi bien pour les néophytes que pour les fans !

La grand-mère qui sauva tout un royaume (Claire Laurens)

note: 4Sagesse et poésie Léonore - 19 décembre 2015

Chôji part avec sa grand-mère vers la montagne. Le seigneur a donné l'ordre d'aller y abandonner les personnes âgées parce qu'il les juge inutiles au pays. Peu après, un seigneur des environs menace d'envahir le royaume s'il n'obtient pas de réponse à trois énigmes.

Cette histoire japonaise est pleine de sagesse et de poésie, avec de très belles illustrations. Elle met en évidence l'importance des personnes âgées dans nos société. Ce conte conviendra donc aux petits comme aux grands !

Maigret : Le chien jaune (Georges SIMENON)

note: 5Un classique du polar Léonore - 19 décembre 2015

Le célèbre commissaire Maigret est amené à enquêter en Bretagne. Quatre notables de la ville sont habitués à se retrouver au bar du coin pour jouer aux cartes. Or, ils vont être, les uns après les autres, la cible d'un assassin. La peur s'installe et se cristallise sur ce fameux chien jaune qui est présent lors de chaque évènement tragique.
Un classique de littérature policière. Le rythme lent et la voix du comédien François Marthouret contribuent à nous plonger dans une atmosphère sombre. Sans surprise mais efficace pour passer quelques heures de transport !

Vango n° 1 (Timothée de Fombelle)

note: 5Prêtre et aventurier Léonore - 19 décembre 2015

1934. La guerre s'annonce, des croix gammées surgissent. Vango, 15 ans, se prépare à devenir prêtre mais durant la cérémonie d’ordination quelqu'un tente de l'assassiner. Il doit fuir : fuir la police qui l'accuse, fuir des forces maléfiques qui le traquent.
La quête exaltante d'un adolescent à la recherche de ses origines signée par l'auteur de Tobie Lolness.
Un roman emplit de rebondissements qui peut paraître compliqué à la première lecture en raison des multiples personnages et de nombreux détails. Pour ceux qui aiment lire.

Cherub n° 1
100 jours en enfer (Robert Muchamore)

note: 4L'espion orphelin Léonore - 19 décembre 2015

James, nouvellement orphelin, est recruté par les services secrets britanniques pour accomplir des missions que seul un agent mineur et donc insoupçonnable peut réaliser. Mais avant de se voir confier sa première mission, il doit résister au programme d’entraînement initial. Un programme de 100 jours : 100 jours en enfer.
Ce livre met en scène des personnages humains aux compétences surhumaines réalisant des tâches capitales pour les gouvernements. Un livre pour ceux qui aiment le suspense et l'action.

Les corps inutiles (Delphine Bertholon)

note: 5Dur et lumineux Léonore - 19 décembre 2015

Clémence vient d'avoir quinze ans, c'est la fin de l'année scolaire et du collège, lorsqu'elle est agressée, en plein jour et en pleine rue par un inconnu armé d'un couteau. Ce traumatisme - même si elle n'en a pas encore conscience - va perturber toute son existence. En effet, l'adolescente réalise qu'elle perd progressivement le sens du toucher...
À trente ans, Clémence, toujours insensible, est une célibataire endurcie, solitaire et sauvage. Après avoir été maquilleuse de cinéma, la jeune femme se retrouve employée de la « Clinique », une usine d'un genre particulier puisqu'elle fabrique des poupées grandeur nature pour hommes esseulés.
Le roman alterne l'histoire de Clémence adolescente, hantée par cette agression dont elle n'a jamais osé parler à sa famille, et le récit de Clémence adulte, assumant tant bien que mal les conséquences physiques et psychologiques de son passé. Mais la vie, comme toujours, est pleine de surprises...
On ne bascule pas dans le sordide mais si les émotions sont vives, et le style fluide de l'auteur parvient comme à son habitude à faire d'un sujet sensible un livre lumineux (voir ses précédents romans : Twist, L'effet larsen, Grâce, Le soleil à mes pieds...)
"Elle avait quinze ans depuis quelques jours. Elle avait mille ans depuis quelques minutes. »

Exercices de style (Raymond Queneau)

note: 5Comment raconter une histoire de 99 manières différentes Léonore - 19 décembre 2015

« Le narrateur rencontre, dans un autobus, un jeune homme au long cou, coiffé d'un chapeau bizarre orné d'une tresse. Le jeune homme se dispute avec un autre passager lequel lui reproche de lui marcher sur les pieds, puis va s'asseoir à une place devenue libre. Un peu plus tard, le narrateur rencontre le même jeune homme en grande conversation avec un ami qui lui conseille de faire remonter le bouton supérieur de son pardessus ».
Ce fait divers banal est décliné de quatre-vingt-dix-neuf manières différentes dans le texte initial, ici interprété vingt-deux fois avec entrain et humour.
C'est toute la richesse de la langue française qui jaillit à nos oreilles pour notre plus grand plaisir.
La version livre complète chez Gallimard jeunesse, nous propose en plus, ces variations par de célèbres illustrateurs contemporains.
« Télégraphique
BUS BONDÉ STOP JNHOMME LONG COU CHAPEAU CERCLE TRESSÉ APOSTROPHE VOYAGEUR INCONNU SANS PRÉTEXTE VALABLE STOP QUESTION DOIGTS PIEDS FROISSÉS CONTACT TALON PRÉTENDU VOLONTAIRE STOP JNHOMME ABANDONNE DISCUSSION POUR PLACE LIBRE STOP QUATORZE HEURES PLACE ROME JNHOMME ÉCOUTE CONSEILS VESTIMENTAIRES CAMARADE STOP DÉPLACER BOUTON STOP SIGNÉ ARCTURUS. »

Collatéral (Michael Mann)

note: 4Un thriller élégant Léonore - 19 décembre 2015

Max est taxi de nuit à Los Angeles. Un soir, il se lie d'amitié avec une dénommée Annie Farrell, une belle femme procureur montée à l'arrière de son véhicule. Quelques minutes plus tard, c'est au tour d'un homme prénommé Vincent de monter dans le taxi. Un businessman, selon toute apparence, avec un emploi du temps chargé : pas moins de cinq rendez-vous à tenir dans la nuit...
Michael Mann nous livre un thriller nocturne brillamment mis en scène, appuyé par une photographie envoûtante de Los Angeles. L'interprétation de Tom Cruise est juste parfaite, il en est de même pour Jamie Foxx. Le scénario est efficace, la bande originale est très bonne.

Lettre d'une inconnue (Max Ophuls)

note: 5L'amour sans le savoir Léonore - 19 décembre 2015

Un célèbre pianiste vieillissant reçoit un jour une lettre d'une jeune femme inconnue, Lisa Berndle. Celle-ci lui retrace l'amour qu'elle a éprouvé secrètement pour lui depuis son enfance. Elle évoque les rares étreintes que ce volage amant voulut bien lui accorder.
Brillante adaptation de la nouvelle de Stefan Sweig du même nom. Superbe mise en scène de Max Ophuls, ce film est d'une grande qualité, plein de romantisme et sans longueur, on est absorbé du début a la fin. Un classique à revoir ou à découvrir !

Le tabac Tresniek (Robert Seethaler)

note: 4La rencontre de la petite et de la grande histoire Léonore - 19 décembre 2015

Quand la petite histoire rejoint la Grande ou comment une jeune homme quitte ses montagnes autrichiennes pour travailler dans un tabac à Vienne, à l'aube de la Seconde Guerre mondiale. Roman d'apprentissage à plus d'un titre, car au-delà de la montée du fascisme, il découvrira l'amour, mais aussi l'introspection, grâce à la relation presque amicale qu'il entretient avec Sigmund Freud, alors client du tabac dans lequel il travaille.
La légèreté du début est alors vite remplacée par la révolte du buraliste qui l'emploie face à la haine, aux incompréhensions et injustices dues à la montée du national socialisme. Cette époque trouble est ici bien retranscrite et les personnages sont attachants, le style fluide en fait une lecture très agréable.
«Combien d'adieux peut supporter un être humain ? se demandait-il. Peut-être plus qu'on ne croit. Peut-être pas un seul. Rien que des adieux, où qu'on soit, où qu'on aille, on devrait être prévenu. Il eut envie de se laisser carrément tomber en avant et de rester allongé là, le visage contre le sol du quai. Un bagage abandonné, perdu, oublié, seulement entouré des trottinements de quelques pigeons curieux. »

Oeuvre non trouvée

note: 4Voyage en Amérique Léonore - 19 décembre 2015

Quatre trentenaires qui ont grandi ensemble à Little Wing, tentent de se retrouver malgré les chemins différents qui les ont éloignés. Alors resurgissent les bons et les mauvais souvenirs, et en dépit de tout, c'est l'appartenance à ce lieu qui triomphe, et ceci même quand l'amitié est mise à mal. Ils demeurent soudés malgré les mauvais coups du sort. C'est une véritable immersion dans l'Amérique profonde, donc c'est dépaysant, mais c'est surtout et avant tout, l'histoire d'une communauté à laquelle on se sent appartenir le temps d'un roman. Les chapitres donnent la parole aux différents personnages alternativement ce qui évite au lecteur tout parti pris.
Une lecture captivante.
"Chantez comme si vous n'aviez aucun public, chantez comme si les critiques n'existaient pas, chantez votre ville natale, chantez le grand bal du lycée, chantez les cerfs, chantez les saisons, chantez votre mère, chantez les tronçonneuses, chantez le dégel, chantez les rivières, chantez les forêts, chantez les prairies. Mais quoi que vous fassiez, commencez tôt le matin, même si ce n'est que pour vous réchauffer. Et si par hasard vous vivez dans un beau pays au doux climat ...
Déménagez dans le Wisconsin. Achetez un poêle et passez une semaine à débiter du bois. Ça a marché pour moi."

Enfant 44 (Tom Rob SMITH)

note: 4Police stalinienne et disparitions d'enfants. Léonore - 19 décembre 2015

Le premier roman de ce jeune auteur anglais est absolument à dévorer sinon, à découvrir. Il nous emmène dans les années 50 staliniennes, milieu atypique pour un roman policier.
On connaît maintenant le totalitarisme et le despotisme de Staline qui ont été très longtemps ignorés ou passés sous silence. Sa police soviétique ne supporte aucune critique
et celui ou celle qui osent émettre des doutes est envoyé au goulag ou est exterminés. Il n’y a pas d’assassins en république soviétique puisque c’est un paradis.
Or, Léo, membre de cette police, après des meurtres d’enfants d’un rituel très étrange, va douter et mener une enquête oppressante et haletante. Aidé de sa femme, elle-même
convoitée par un officier soviétique, il va aboutir à un incroyable dénouement. Il parait qu’on n’échappe pas à son passé…..
Dernière remarque, je n’ai pas trouvé la signification du chiffre 44. Si quelqu’un peut m’aider !

Oeuvre non trouvée

note: 4Simenon envoûtant Léonore - 19 décembre 2015

Adaptée du roman noir de Georges Simenon, La chambre bleue relate la relation adultérine entre Julien et Andrée, tous les deux mariés, qui se rencontrent périodiquement dans un petit hôtel de province. On les retrouve quelques temps plus tard pris dans une tourmente judiciaire implacable. Un drame s'est déroulé...mais que s'est-il passé ?
La mise en scène ponctuée de flashbacks est sobre et efficace (1h15). La tension, constante, est entretenue par la musique oppressante de Grégoire Hetzel et par ce regard hagard, pénétrant, perdu de Mathieu Almaric. Un moment fort, envoûtant, à l'image de la belle affiche de ce film.
Film présenté dans le cadre du Festival de Cannes, dans la catégorie « Un certain regard »

Love in vain (Mezzo)

note: 5- Léonore - 19 décembre 2015

L'histoire vraie de Robert Leroy Johnson (1911-1938), guitariste virtuose, mort prématurément à 27 ans. Son talent était tel qu'on le soupçonnait d'avoir vendu son âme au diable. Grand séducteur, il ne reste de sa courte carrière que quelques enregistrements et trois photographies.

Le graphisme en noir et blanc de Mezzo et l'écriture de Jean-Michel Dupont font de cette biographie un très bel hommage à celui qui sera pour nombre de musiciens une référence ! En fin d'ouvrage, un carnet met face à face les chansons de Robert Jonhson, accompagnées de traductions de Jean Michel Dupont à des illustrations pleines pages au fusain. Une bande dessinée diabolique !

Un océan d'amour (Wilfried Lupano)

note: 5L'amour et l'océan Léonore - 19 décembre 2015

Un modeste marin-pêcheur se retrouve embarqué à l’autre bout du monde par un géant des mers. Inquiète, son épouse part à sa recherche !

Un amour d'océan et une histoire sans paroles, Wilfried Lupano nous livre un scénario qui allie à la fois humour, aventure et poésie. Et c'est une vraie réussite ! Les dessins de Panaccione rendent les mots superflus. On est alors concentré sur le dessin et la mise en page. Et quel spectacle!

Les aventures de la famille Motordu (Pef)

note: 4S'il te plaît, encore une lisse poire! Léonore - 18 décembre 2015

Prolongez le plaisir de l'univers de Pef en écoutant ces 5 aventures!

Elephant (Gus Van Sant)

note: 4Troublant et marquant Léonore - 18 décembre 2015

Une mise en scène très élégante sur le drame de Columbine. Cette radiographie d'une jeunesse américaine,autour de plans longs et accompagnée du thème récurrent de la Lettre à Elise de Beethoven exacerbe la tension jusqu'au dénouement final. Marquant et troublant, sincèrement...

Tom, petit Tom, tout petit homme, Tom (Barbara CONSTANTINE)

note: 4Fraîcheur et légèreté! Léonore - 18 décembre 2015

Une histoire simple avec des personnages attachants et tendres malgré la vie qui les chahute... Une lecture-plaisir pleine de fraîcheur !

La liste de mes envies (Grégoire DELACOURT)

note: 4L'argent fait-il vraiment le bonheur? Léonore - 18 décembre 2015

Gagner à l'Euro-millions...Un rêve partagé par tous et qui devient réalité pour Jo, mercière à Arras. Entre ses nouvelles envies (une centrale-vapeur, un économe, deux nouvelles pôeles...) elle réfléchit sur sa vie et sur ce que cet argent changerait. Un roman court, efficace et bien écrit...pour voir sa propre vie un peu autrement.

Le premier été (Anne Percin)

note: 4Tendre et cruelle adolescence... Léonore - 18 décembre 2015

Deux sœurs passent chaque été chez leurs grands-parents dans un village en Haute-Saône. 15 ans plus tard, elles se retrouvent pour vider la maison familiale. Les souvenirs remontent à la surface, ainsi que les vérités qu'on a voulu oublier...Un deuxième roman très juste et réaliste sur l'adolescence. Pour retrouver le temps de quelques pages les émotions de nos 15 ans...

La maison de Soie (Anthony Horowitz)

note: 4Une enquête de Sherlock Holmes après sa mort... Léonore - 18 décembre 2015

Une belle enquête écrite par l'auteur d'"Alex Rider", qui ne manque pas de rebondissements et qui s'inspire très nettement de Conan Doyle. Une des enquêtes les plus noires du duo Holmes-Watson.

Percy Jackson n° 1
Le voleur de foudre (Rick RIORDAN)

note: 5Les Olympiens en colère, les demi-dieux en péril... Léonore - 18 décembre 2015

Le premier tome des aventures de Percy Jackson où l'on mélange humour, surprises et magie pour un résultat efficace et facile à lire. Faisant la relation entre le monde moderne et la mythologie, partez à la découverte de dieux de l'Olympe!

Hunger games n° 1
Hunger games (Suzanne COLLINS)

note: 4Des jeux cruels et impitoyables Léonore - 18 décembre 2015

Les riches font subir des jeux de la faim aux enfants de Panem qui ne tardent pas à se révolter. D'un style très accessible, cette série a eu un grand succès chez les ados. Dès que l'on commence à lire, on ne peut plus s'arrêter!

Les Chevaliers d'émeraude n° 1
Le feu dans le ciel (Anne ROBILLARD)

note: 5La survie d'Enkidiev, un royaume en danger Léonore - 18 décembre 2015

Une série de 12 tomes qui racontent la vie de ces chevaliers aux combats et leur vie au château pendant la guerre qui les oppose à l'empereur insecte voulant dominer le continent Enkidiev.....
Bienvenue dans un univers peuplé de dragons, insectes, magiciens et autres créatures extraordinaires. Une série devenue classique pour les jeunes amateurs de fantastique.

Qui ? (Jacques Expert)

note: 3Original mais... Léonore - 18 décembre 2015

pas assez abouti...malheureusement ! Ce roman policier avait pourtant toutes les cartes en main pour être bien plus percutant.
Les 4 suspects mêlés au meurtre d'une fillette, regardent 19 ans plus tard l'émission de télé relatant le drame. Mais ce soir, en temps réel, les masques vont enfin tomber... Arriverez-vous à deviner QUI est le coupable ?

Ouh là là Les Loups ! (Philippe Campiche)

note: 4Concentré de loups! Léonore - 18 décembre 2015

Que des histoires de loups "à la sauce" Philippe Campiche, conteur connu et justement reconnu, qui forme un duo très réussi avec sa fille, tour à tour conteuse et harpiste. On frissonne et on se délecte de l'alliance parfaite entre les mots et la harpe. Un grand plaisir à partager dès 8 ans !

Le rouge et le vert (Jean-Bernard POUY)

note: 3Pour les amateurs de polars Léonore - 4 décembre 2015

Averell, "nez" de profession et daltonien, se voit confier une enquête des plus étranges, puisqu'il ne sait absolument pas sur quoi enquêter ! Enfin, si : trouver l'objet de l'enquête...Vous me suivez ?
Un polar bien écrit, truffé de références littéraires et cinématographiques. Un bon moment pour un policier sans violence, ni sang.

Retour Haut